samedi 25 février 2006

Play / Pause

Retrouver l'envie comme dirait Johnny.
On verra dans quelques jours
mais si je continue ce sera peut-être sans les commentaires.

lundi 20 février 2006

L'appât

Le parisien adore ce genre d'histoires.
Une jeune femme blonde un brin vulgaire décroche des rendez-vous avec un francilien. Alors qu'il se rend au RDV gominé et sur son 31, il se fait kidnapper par une demi-douzaine de mecs.
Ilan a été torturé 3 semaines et brûlés sur 80% de son corps. Pour 5 000 €.
A table hier, je me demandais sérieusement comment certaines personnes étaient capables de faire une chose pareille.
Il faut vraiment être taré pour prendre du plaisir à brûler à la cigarette le postérieur d'un pauvre mec ligoté et en sang qui croyait se serrer une belle blonde.
"Mais tu sais, Elsa, tu croises tous les jours des personnes capables de faire ça" me dit mon voisin.

Ce matin, assise dans le métro avec mon journal, je me suis longuement posée la question.

samedi 18 février 2006

Quand la télé n'est pas la réalité

Quand la télé réalité est apparue sur M6 en 2001 avec Loft Story, il avait fallu choisir son camp. Télérama avait même envisagé d’en faire un tabou, c’est dire si le sujet avait eu l’effet d’une bombe. Soit vous faisiez partie des détracteurs pour la plupart intello de gauche, soit vous êtiez envoûté par le concept déjà propagé dans toute l’Europe. On ne parlait que peu de ceux qui regardaient leur émission en cachette mais trouvaient cela abject publiquement, et pourtant à la lecture des résultats d’audience 1 français sur 5 regarde la Star Ac.

La cinquième saison affiche d’ailleurs complet avec plus de 9 millions de téléspectateurs et 39,4% de part d’audience. Le résultat est facilement imaginable : Les programmes TV ont été littéralement envahis par le virus.

En quelques années, des vingtaines de concepts ont été crées par Endemol pour satisfaire tous les stéréotypes: de l’ado violent (Le camp des fortes têtes) au fou de gastronomie (Oui, chef !), de la famille (On a échangé nos mamans) à l’accro du radio crochet (Mesdames et Messieurs). Tout le monde a le droit à son show. Et pourtant, malgré ce vent démocratique, ceux qui réussissent aux castings restent majoritairement blancs et hétérosexuels.
La France effrayée par les jeunes de banlieue ne leur donne aucune représentation sur la scène télévisuelle sinon des exemples d'étrangers naturalisés. Il est évident qu’on imagine mal un algérien homosexuel auditionner devant Michel Fugain pour qui un homme doit chanter avec la voix d’un ténor et non pas, je cite, avec : « la voix d’une tapette ».

En 2005, ce genre de réplique fait encore partie de notre paysage télévisuel, il y a vraiment quelque chose de pourri au royaume de M6.

vendredi 17 février 2006

Abou ghraib

Qui a dit qu'il n'y avait que les nazis et les communistes qui étaient des monstres sadiques?

jeudi 16 février 2006

Place de l'odéon - 19h32

Mardi soir en sortant de cours, je suis allée regarder les offres DVD dans un discount rue mazarine. Rien de très folichon, moi qui pensais passer ma soirée devant un film nul et de la glace Ben&Jerry's... J'attrape un DVD (Phonebooth) et je fais la queue à la caisse. Devant moi, une grande brune un brin vulgaire la trentaine marquée de rides.

La brune: - Vous n'auriez pas un CD d'amour?
Le vendeur: - Un quoi?
La brune: - Je sais pas moi, un CD avec des chansons d'amour, un truc pour la st-valentin quoi!
Le vendeur: - Ah...euh...bah non.

Je pouffe de rire, je me dirige vers le métro et je croise 5 attachés-case un bouquet de fleurs dans les bras.

Je me marre.

mercredi 15 février 2006

ANPE Vs CPE

Avant-hier en allant chercher mes énièmes résultats d'analyse, je tombe sur une affiche de l'UMI (UMP version universitaire)affirmant " OUI au CPE, NON à l'ANPE" ...
C'est un truc répandu que le besoin de bosser à tout prix? En faisant fi des années d'évolution engrengée par nos prédécesseurs, en jetant nos agréables conditions de travail en pâture aux chiens, en oubliant que le destin de l'homme est d'aller de l'avant et non pas de regresser.
Il n'y a pas de choix entre l'ANPE et les CPE. Les CPE permettent juste de vivre un peu plus angoissé, d'avoir un boulot un peu plus précaire, c'est juste une fois de plus la part du pauvre qu'on nous fait miroiter comme un dessert Ducasse.

mardi 14 février 2006

La saint-valentin ne passera pas par moi

A la fac, ils se lèchent le fond de la gorge bien que mal assis sur les bancs en bois et dérangés par la photocopieuse
Au cinéma elle pose sa tête sur son épaule en tendant le bout des lèvres à chaque scène romantique
Au théâtre, Il esquisse un sourire dans le noir en soupirant quand Juliette soupire...

Les amoureux dans 80% des cas c'est assommant parce que non seulement, ça se croit seuls au monde mais en plus ça exibe sans pudeur son ivresse de l'autre.



Dans le bus hier, les amoureux étaient moches mais s'aggripaient la main comme si monsieur était accroché à un bout d'iceberg (ndlr: comme leornardo) et quand elle regardait à droite, il regardait à droite et chaque sourire en amorçait un sur le visage de l'autre...j'avais envie de rendre mon quatre heures...
La Saint-Valentin représente donc ce que je n'aime pas dans un couple: la démonstration du bonheur établi et l'exibition d'une sexualité généreuse.
Parce que pour moi pour aimer tendre et aimer vrai, il faut aimer caché. (ndlr: comme le chante Elvis)

Toujours est-il que mon programme de ce soir ce n'est pas arborer une rose rouge à la table d'une pizzeria cheap, ce n'est pas attendre qu'il m'offre un ensemble en dentelle rouge de chez Passionata.

je n'aime pas le rouge de toute façon.

lundi 13 février 2006

les conneries de William

Au collège, mon voisin s’appelait William. Pas foncièrement beau mais visiblement à l’aise, alors que pour moi tout était obscur et incompréhensible.
William avait deux théories qui à l’époque me terrifiaient mais qui aujourd’hui me font vraiment sourire.
La première était qu’on était moche que si on avait jamais embrassé un garçon.
La seconde était qu’on était gros si quand on s’asseyait on avait des bourrelets.

Si tout était si simple...

vendredi 10 février 2006

L’éloge de la lenteur




Mercredi soir : passage obligé par le Théâtre de la Colline pour voir leur nouvelle création au Grand Théâtre.
Je ne feindrai pas l’ignorance : je savais que j’allai m’emmerder dans mon fauteuil, que j’allai épier le reflet des spots sur les vitres des montres, que j’allai penser au contenu de mon frigo, du bac à fruits en passant par le congélo. Je savais que la comédienne avait une voix insupportable, que le metteur en scène allait faire dire deux phrases en 45 mi-nutes ; Toujours est-il qu’hormis la scénographie en quadrifrontale et la lumière evanescente rien ne valait le coup.
Assise donc à côté de MR, le regard hagard, j’ai prié pour que ça s’arrête. Régy et Dréville pour moi c’est fini.


Jeudi soir : Centre culturel de la suisse
J’adore ce genre de plan : un lieu épuré avec deux expos d’artistes perfomers étranges, un bar minimaliste : ballon de rouge/expresso et en tout 25 personnes avisées pour écouter Agnès et son acolyte photographe. Agnès est un jeune homme brun, les yeux rieurs en amande et la barbe naissante.
Assise sur des fauteuils en velour gris, à la gauche de mon cher, me voilà en aptitude, on sait d'où vient le mot transe.

La différence entre les deux spectacles est saisissante : dans l’un des cas : tu t’emmerdes en comptant les moutons, et dans l’autre tu fermes les yeux pour planer quelques instants.
Je vais finir par aimer la suisse.



à visiter:
www.sthlm.ch

lundi 6 février 2006

Pierre et le loup

Les dossiers de la revue "Le point" sont édifiants:

- La banlieue
- La délinquance
- La police
- Apprendre à maîtriser l'angoisse
- L'Islam en France
- Les juifs et l'Islam

Raccourcis, obsessions et amalgames: Le règne de la terreur?
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...