mardi 31 octobre 2006

Halloween

De quoi en effrayer plus d'un...



Ventes d'armes: la Russie et la France en tête

Selon le rapport annuel du Congrès américain, rendu public samedi, la Russie et la France ont dépassé en 2005 les Etats-Unis sur le marché des transferts d'armes aux pays en développement

La Russie et la France ont dépassé en 2005 les Etats-Unis sur le marché des transferts d'armes aux pays en développement: c'est la conclusion du rapport annuel du Congrès américain, rendu public samedi dernier par son Service de recherche. La part américaine dans la valeur totale de ces contrats d'armements est tombée à 20,5%, contre 35,4% un an plus tôt. En termes financiers, les contrats conclus par les Etats-Unis dans les pays en développement sont passés de 9,4 milliards en 2004 à environ 6,2 milliards en 2005.


(...)

Le rapport attribue la progression française au contrat de 3,5 milliards de dollars passé avec l'Inde pour la fourniture de six sous-marins d'attaque. Les experts américains estiment que les performances héxagonales pourraient en fin de compte se heurter aux intérêts des Etats-Unis. "Le potentiel existe pour des différends politiques entre les Etats-Unis et les principaux pays d'Europe Occidentale, en raison de la vente d'armement conventionnel à des pays spécifiques", avertit Richard Grimmet, spécialiste en matière de défense nationale et principal auteur du texte.



Isabelle Tallec
Pour l'Express.

dimanche 29 octobre 2006

Blender


Accoudée à une table de la cafétéria de la BPI ( bibliothèque publique d'information - centre Georges Pompidou) je sirotais un capuccino en croquant un carré de chocolat.

Quand on est seul, on écrase les miettes qui traînent avec son index, on regarde son gobelet, on vérifie quinze fois que personne n'a appelé et finalement on regarde autour de soi. Des groupes de noirs sur ma droite, des groupes de blancs sur ma gauche ... Les étudiants en droit ici, les étudiants en littérature par là, les hispaniques d'un côté, les latinistes de l'autre...

qu'est-ce qui fait qu'on se mélange si peu entre nous?


et pourquoi dès que je suis à la BPI, j'ai une envie frénétique d'un carré de chocolat au lait Milka?

10 gestes pour sauver le monde

Oui, il n'y a pas que superman qui en soit capable.



1- Changer vos ampoules. Choisissez des ampoules écologiques qui utilisent moins d'énergie.

2- Evitez d'utiliser votre voiture. Prenez les transports en commun ou le vélo!

3- Recyclez tout! Piles, carton, papier, verre..

4- Faites attention à vos pneus! Des pneus abîmés laissent échapper du gas trop lourd en CO2.

5- Utilisez moins d'eau chaude.

6- Evitez les produits emballés dans trop de packaging.

7- Ne chauffez pas votre maison inutilement. Réglez votre thermostat.

8- Plantez un arbre. Un seul arbre absorbe une tonne de C02 pendant sa vie!

9- Éteignez vos appareils électriques! Ne les laissez pas en veilleuse!

10- Engagez vous dans la lutte contre la pollution.

vendredi 27 octobre 2006

NON

NON NON NON NON NON
Je ne veux pas de lui, même pas au premier tour...


mardi 24 octobre 2006

72 heures sans lui

Lui, c'est mon téléphone portable.
En plein grand écart entre Orange et Bouygues, mon téléphone stoppe quiconque souhaite me joindre.
Amoureux, ami(e)s, intimes et autres rédacteurs en chef et même pas la possibilité d'accéder à mon répondeur.
Si pendant mon week end à Bourges, je n'en avais pas grand chose à secouer qu'on veuille m'appeler. En plein avenue G. Mandel, ça commence à me taper sur le système.
48 H maximum madame, ils avaient dit. 72 heures que le réseau est occupé et je ne vois pas le ciel se découvrir. Tout ça, pour garder mon numéro de téléphone à moi que tout le monde à noter dans son répertoire.

Va-t-il falloir que j'aille chez SFR?

mardi 17 octobre 2006

Les modeuses à la sorbonne

Pour préparer le premier numéro du magazine en ligne Croque Madame , en bonne chef de rubrique mode, je cherche l'inspiration.
Si pour les articles périphériques: bonnes adresses, le look de la semaine... j'ai déjà mes synopsis. Pour le décryptage, la chose est moins aisée. D'une part parce que l'article sort de la simple chronique et vise presque une étude sociologique.

En plein cours d'ancien français ce matin à la sorbonne, la révélation est venue jusqu'à moi: Les étudiantes: la cible idéale. Les étudiantes en ERASMUS: l'angle parfait.

Il est vrai qu'il y a plus de jouissances en textile chez les étudiantes anglaises en FLE que chez les étudiantes préparant le CAPES. Car de ce côté là, je vous assure que le désastre est certain. Tous les jours, j'en vois avec des mocassins en cuir bleu marine, des tartans mal coupés et des raies au milieu de cheveux aussi gras que plats. C'est impensable d'avoir si mauvais goût.

Vous imaginez les adolescentes de 14 ans d'aujourd'hui en jean Cheap Monday et cabas Vanessa Bruno se projeter sur une prof de français en pull polyester à carreaux avec une énorme tresse en plein milieu du crâne?

La véritable question étant: où vont-elles chercher des fringues aussi ringardes?

Un début de réponse: C&A.

lundi 16 octobre 2006

Le monde selon Condé Nast

Le Diable s'habille en Prada
Genre: Comédie dramatique
Durée: 1h50
Pays: USA
Réalisé par: David Frankel
Avec: Anne Hathaway, Meryl Streep,

Andrea Sachs, une jeune et brillante diplômée, n'en revient pas : elle a décroché le job de rêve, devenir l'assistante personnelle de Miranda Priestly, la toute puissante rédactrice en chef de Runway, prestigieux magazine de mode new-yorkais. Andrea envisage son nouveau travail comme un tremplin vers une illustre carrière de journaliste, et décide donc d'endurer les humiliations de la tyrannique Miranda. De plus en plus à l'aise, Andrea se fond dans l'effervescence de cet univers glamour - mais à quel prix ?




J'avais lu le livre ( comme 100% des femmes qui bossent dans la presse féminine) et je l'avais trouvé, bien que faisant parti de la "soupe" littéraire au même titre que l'indigeste Marc Levy, assez piquant.
Quand on connait un peu le personnage d' Anna Wintour ( Editor in chief VOGUE US), on ne peut que trouver incroyable que Lauren Weisberger ait eu les "couilles" de critiquer la prêtresse de la mode et de la presse féminine outre-atlantique, tant elle se prend pour Dieu avec son carré vénitien et ses os saillants.
Le bouquin résumait ainsi assez bien les travers de ce milieu (cadeaux de service de presse, sélection sur la silhouette & co) et avec un ton à la fois sarcastique et pertinent. Ce que le livre avait de si jouissif a été balayé dans le film par un fort désir de croquer la mode: tout le monde y est, Valentino en chaire et en os, mais aussi D&G, Jimmy Choo, Manolo et autres Prada. Le film prend alors un autre tournant que le support écrit: ce n'est plus la relation Priestly/Sachs au centre mais le monde de la mode avec ses indices de masse corporelle inférieurs à 20 et ses gloss rose pivoine. Quelques détails revus et corrigés: du sentimentalisme, du sexe et une sublimissime Meryl Streep.

C'est donc un film de divertissement à boire comme du sirop de grenadine. Madonna en BO et les rues de Manhattan en décor, avec un soupçon de Hermès et du Latte Vanille Starbucks, on se croirait presque dans Sex and the city. Et pour cause, la styliste du plateau est la même

jeudi 5 octobre 2006

Première personne du pluriel

Hier en discutant avec un très bon ami, je me suis rendue compte à quel point son couple déteignait sur son vocabulaire.
Ainsi à la place de me dire " je vais manger", il précise " On va manger'. Constatons ici que le "on" est un "nous" oral.
Toujours est-il que depuis que je me suis rendue compte de sa propension à dire "nous" au lieu de "je", tout m'es apparut comme sous carbone 14.

"nous avons nettoyé la cuisine"
"nous allons faire les courses"
"nous avons un dîner"
"nous adooorons les escargots" ...

Simple déplacement de pronom personnel ou besoin absolu d'être accompagné jusque dans ses paroles?

mardi 3 octobre 2006

L'odeur de l'écran

Hard Candy
L’art du doux amer

Thriller de David Slade, USA, (2006)
Avec Patrick Wilson et Ellen Page
Date de sortie : 27 Septembre 2006
Durée : 1h 43min.


Un écran d’ordinateur comme zone tampon entre lui, 32 ans, et elle, 14 ans. Un espace de drague sans frontières où les mots se substituent aux œillades et aux moues en tout genre. Dans ce court chat qui ouvre le film, les personnages sont présentés par des pseudos évocateurs et par un dialogue à faire rougir les petites culottes en coton.
« Rencontrons-nous vraiment » lance Hayley avec l’audace et la provocation qu’on lui connaît déjà en quelques secondes.
Un gâteau au chocolat et un café plus tard, la voilà décidée à se rendre chez lui pour y écouter un live de Goldfrapp. Ses cheveux courts et ses lèvres charnues face au regard d’un photographe amateur de jeunes filles en fleur.
Contre toute attente, ce n’est pas elle qui sera la victime, mais lui. Ligoté à une table face à une ado déséquilibrée et munie d’un bouquin de médecine et d’un scalpel, Jeff perle de sueur.




Cette reconstitution un peu trash du petit chaperon rouge laisse perplexe parce qu’elle inverse constamment les rôles de victime / bourreau. Un coup c’est l’ado sanguinaire, un coup c’est le photographe pédophile. Le spectacteur est balloté entre sentiments d’ampathie et rejets violents. On aimerait tirer les cheveux de la petite Hayley et libérer le pauvre Jeff puis on se questionne : comment peut-on avoir de la peine pour un criminel ? Peut-on justifier la vengeance ?

Si le premier long métrage de David Slade connut jusqu’alors pour ses clips vidéo, ressemble davantage à un film de série B qu’à un plaidoyer en faveur de la justice anti-manichéenne, il n’en reste pas moins un « bon » film. De ceux qui réussissent sur différents plans : de belles images ( la chambre de Jeff en rose pastel est un trésor design ), des effets spéciaux parfaitement bien calés, un rythme toujours en suspension, un scénario en crescendo et une interprétation pleine et convaincante. Malgré une fin molle et quelque peu consensuelle, on sort de ce film rempli d’interrogations : Qui était le méchant loup ?

lundi 2 octobre 2006

La star c'est l'anorexie.

Une nouvelle espèce de lecteur de magazine est née. (enfin il y a un moment je vous l'accorde)
Les lectrices ( ou lecteurs dans 000,5% des cas) de magazines people branchés.
Exit la couverture dépassée de Gala, le look plouc de Voici et le sensationnel made in Monaco de Paris Match.

Maintenant le magazine people plaît en masse. Non seulement parce qu'il mélange les styles: féminin avec des articles beauté, TV avec les programmes des 4500 chaînes qui nous abrutissent, et people avec sa maquette flashy et ses couvertures racoleuses.

Si l'habit est toujours aussi chargé et démodé, l'intérieur, quant à lui, s'intéresse à deux nouvelles races de people: les comédiennes de moins de 50 kilos, les chanteuses qui s'habillent chez Chloé, les starlettes américaines qui cultivent les deux: les 42 kg et les sacs Vanessa Bruno.

Fini les papiers sur Nadine de Rotschild et son toutou, sur les soirées Michou et les aventures sulfureuses de Albert de Monaco, maintenant on aime savoir que Audrey Tautou sort avec Mathieu Chedid, que Kirsten Dunst adore Phoebe Philo, que Paris Hilton vend moins de livres que Nicole Richie ravissante avec ses 35kg ( ça lui va tellement bien!!!) et que Jennifer Aniston a été élue femme plus élégante de l'année ( depuis qu'elle a perdu quelques bouts de gras).
En gros, la nouvelle star des magazines people n'est autre que la maigreur: l'anorexie est à la mode.
On apprend alors que pour être aussi trendy que Keira, il faut manger uniquement des fruits et des légumes ou comme Nicole Richie des aliments absolument dépourvus de matière grasse. La nouvelle UNE à la mode: Devenez une nouvelle Lindsey Lohan: tomber dans les vaps d'hypoglycémie avancée. Elle a tellement plus de succès depuis qu'on voit ses côtes à travers ses vêtements... Jamais aussi populaires et élégantes que depuis qu'elles sont à 200 calories par jour.



Les stars d'aujourd'hui ont ruiné la logique de la méritocratie au profit de la philosophie "mini-silhouette", et comme disait la très clairvoyante Salma Hayek à une journaliste de "Public": " À Hollywood, on s'en fout si t'es méchante tant que tu es maigre".

Conclusion: les méchantes sont maigres.
On en apprend des choses dans les magazines people.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...