mardi 30 janvier 2007

La connerie du jour

Brèves : Jeudi 1er février, à 19h55, allumez toutes vos lumières !!! Par Iris Canderson le 30/01/2007

Les idéologues recyclés dans le catastrophisme, celui du dit "réchauffement" climatique (alors qu'il s'agit d'un changement aux causes multiples, en particulier solaires, et surtout cycliques) veulent nous faire éteindre la lumière jeudi prochain 1er février (même la Tour Eiffel !) tandis que nous sommes à peine aux températures de saison en France dont certaines négatives comme à Marseille (-1) et qu'il fait -20 à Moscou... (...)

Pour info madame Canderson, le changement climatique joue sur 1 à 4 degrés, rien de spécifiquement intelligible pour le commun des mortels mais pour la faune et la flore, si.
D'un côté madame nie le réchauffement, de l'autre elle l'explique par une sorte de réchauffement cyclique normal. Il faudrait savoir.

Madame Canderson a-t-elle son diplôme de météorologie ou n'est-elle qu'un vecteur de plus du né-réactionnisme primaire?

(Quand je pense que certaines personnes ont le droit à la parole....)

lundi 29 janvier 2007

TF1 for president?

Nicolas Hulot annonçait il y a une semaine son retrait de la campagne électorale.
Avec 13% d'intention de vote et une médiatisation tout azimut; il était sur le podium.

La très intelligente émission Arrêt sur images informait hier avec le soutien du Monde que TF1 avait suspendu le salaire du présentateur écolo depuis décembre, et que miraculeusement, il avait été invité à dîner par les patrons de la chaîne il y a quelques jours pour être de nouveau intronisé dans la grande famille.
Hulot n'a pas eu les couilles de faire face aux mini-Berlusconi.
La politique de fast food de TF1 prend donc le pouvoir sur les présidentiables.
Décidément, il y a quelque chose de pourri au royaume du coca-cola.

Avec le soutien de Duhamel, Elkabbach, Johnny H., Doc Gynéco, TF1 et du Figaro, Sarko a de puissantes cartesdans son jeu. Celles du "bas peuple" et de la soi-disant élite économique du pays. Pas sûr qu'il soit si doué que ça au poker.

dimanche 28 janvier 2007

les maux du dimanche

La belle morte

Ton rire entourait le col des collines
On le cherchait dans la vallée.

Maintenant quand je dis : donne-moi la main,
Je sais que je me trompe et que tu n'es plus rien.
*
Avec ce souffle de douceur
Que je garde encor de la morte,
Puis-je refaire les cheveux,
Le front que ma mémoire emporte ?

Avec mes jours et mes années
Ce cœur vivant qui fut le sien,
Avec le toucher de mes mains
Circonvenir la destinée ?

Comment t'aider, morte évasive,
Dans une tâche sans espoir,
T'offrir à ton ancien regard
Et reconstruire ton sourire

Et rapprocher un peu de toi
Cette houle sur les platanes
Que ton beau néant me réclame
Du fond de sa plainte sans voix.

Et moi qui vis encore
Seul autour de mes os
Je cherche un point sonore
Dans ton silence clos.

Jules SUPERVIELLE

jeudi 25 janvier 2007

La bible de la parisienne

" Si l'élégance est une vertu, le chic est un talent" assène Adrienne Ribes-Tiphaine, journaliste au magazine ELLE et au feu-Nova mag. Diplômée de sociologie politique, Adrienne est une pro de la mode: Une sorte de Huggy Les Bons Tuyaux mais version dentelles et escarpins en veau-velour.




C'est donc tout naturellement qu'elle publie chez Parigramme Paris Chic & Trendy, un guide des meilleures adresses couture de Paris: ateliers de créateurs, boutiques canoniques, et repaires vintage.
Bien sûr le lectorat est ciblé: la parisienne chic & trendy capable de mettre 400 euros dans une robe en mousseline Vanessa Bruno ne gagne évidemment pas le SMIC.




Mais qu'importe, puisque les adresses sont pointues, les photos de Sandrine Alouf très féminines et la mise en page comme le titre: chic & trendy.

Vous aurez donc du Paul & Joe, du Tsumori Chisato mais aussi la créatrice belge Véronique Leroy, le grec Erotokritos, le mini-spot de Madame André, les concept-store en tout genre et d'autres trouvailles hype.

54 boutiques à découvrir: pour acheter ou pour regarder.
Le tout en version Robert & collins pour les londoniennes folles de Paris. Ceci dit, on les comprend.


Paris Chic & Trendy
Adrienne Ribes-Tiphaine
Parigramme, 12 euros

mardi 23 janvier 2007

L'espérance d'apprendre à vivre

"Chacun fait ce qu'il veut de la vie, les uns la traîne dans la boue. En quoi salissent-ils la notre? Ils nous montrent comment on peut la rendre ignoble. Profitons de la leçon et faisons la splendide."

L'abbé Pierre

lundi 22 janvier 2007

Essayer d'aimer, n'est-ce pas aimer?

La religion ronge.

On se cogne dessus pour une croix, pour un foulard et une main de Fatma. On se crache dessus au nom de la Bible ou du Coran, parce que certains prient à genoux et d'autres couchés. Les Bombes éclatent, les fusils perçent pour que le sang coule.
Mais la religion c'était aussi toi, l'abbé Pierre.
Un vieil homme qui m'a vu grandir. Aussi loin que je m'en souvienne, tu as toujours été là.
Parce que la politique prend prétexte de tout, tout semble salit mais peut-être que toi quand tu criais pour que des hommes ne meurent pas de froid, tu étais sincère.





Étudiants, SDF, smicards et rmistes viennent s'habiller chez Emmaüs, sentent la chaleur d'un magasin sans se sentir de trop, sans avoir peur d'effrayer avec l'odeur de la rue. Des compagnies de théâtre sans le sou rêvent grâce à toi d'une malle à costumes. Le type en bas de chez moi peut s'habiller propre et sans trou.

Les enfants de Don Quichotte, on sentit ton érosion. Pas sûre qu'il fasse si froid en Afrique du sud.

Toujours est-il que quelque part, tu m'as appris qu'on peut vivre dans la rue, s'enfiler une bouteille de rouge et mériter qu'on nous regarde avec humanité.

Merci l'Abbé, repose en paix Pierre.


emmaus-france.org

samedi 20 janvier 2007

I love You

Pour ceux qui vouent un culte à leur moitié ou qui se préparent pour le 14 février.



French Touche
1 rue Jacquemont 75017 Paris
01 42 63 31 36
frenchtouche.com

jeudi 18 janvier 2007

Compter à rebours

Samedi dernier, le compte à rebours a pris un coup et le moral des capésiens avec. Plus que deux mois avant l'affrontement final.
Un laps de temps trop court pour faire ce qu'il nous reste à faire: des exercices, des exercices, des exercices et parfaire sa culture littéraire, et s'essayer à l'analyse stylistique et maîtriser la morphologie diachronique du français, et , et, et...

Moins de deux mois: les bibliothèques sont prises d'assaut, le coeur palpite, on achète un énième précis de littérature chez Gibert, on relit quinze fois les rapports.
Certains cherchent de nouvelles orientations, d'autres goûtent au bonheur factice du lexomil et autres drogues de khâgneux. D'autres comme moi envisagent de faire trente pages de traduction en une soirée...
Évidemment, il est 23H52 et j'en ai fait 4.
Pas parce que radio Nova me distrait, parce qu'aim me sourit ou que la TV m'appelle, non, parce que c'est long et laborieux. Un excès de zèle? C'est probable.

Toujours est-il que La suite du roman de Merlin remplace de superbes soirées au théâtre, de la glande devant la TV avec de la glace Ben and J, des balades nocturnes dans les ruelles brillantes de Paris... mais peu importe puisqu'assise derrière mon bureau, j'apprends que "pasmee" veut dire "évanouie" et que "désormais" vient de "des ore mais".

mercredi 17 janvier 2007

Sucer, c'est tromper?

Ce soir j'attendais mon cours de yoga dans un café de bastille: mon livre de grammaire dans une main, les rapports du jury dans l'autre.
Un café noir, un crayon de papier et un verre d'eau, il va de soi.
Deux jeunes femmes d'une trentaine d'années ce sont assises à côté de moi: des vraies Carry Bradshaw en herbe : Sac griffé, escarpins sur-élevés et la crinière de lionne qui va avec.

Je reste impassible, les conjonctions m'absorbent.
La mini-rédactrice de mode que je suis, laisse quand même traîner un oeil, la curieuse une oreille.

Elles causent de débardeurs en dentelle Zadig & V, des soldes sans la samaritaine, de divers bruns et puis tout d'un coup, la jolie brune face à moi confie à sa copine sa petite théorie. Je m'empresse donc de vous proposer (avec petits ajouts perso) la trouvaille de cette parisienne chic.

De la littérature pour le futur amant qui est en vous.

Coucher, c'est tromper
mais
Sucer, ce n'est que mécanique
Toucher, ce n'est qu'affectif
Embrasser, ce n'est que goûter
Enlacer, ce n'est qu'essayer
Attacher, ce n'est que se laisser aller à ses instincts animaux


La liste serait trop longue, je vous laisse imaginer vos propres petites théories déculpabilisatrices.

dimanche 14 janvier 2007

Ma patrie est la langue portugaise



"Todas as cartas de amor são Ridículas.
Não seriam cartas de amor se não fossem Ridículas."

" Toutes les lettres d'amour sont ridicules
elles ne seraient pas des lettres d'amour,
si elles n'étaient pas ridicules"

Fernando Pessoa


© le titre provient d'un poème de Fernando Pessoa

samedi 13 janvier 2007

Samedi matin 9h

"Tout peut être littérature et tout ce qui est indéfectiblement considéré comme littéraire - Shakespeare par exemple - peut cesser d'appartenir à la littérature. Toute croyance selon laquelle l'étude de la littérature est l'étude d'une entité stable et clairement définie, tout comme l'entomologie est l'étude des insectes, n'est qu'une chimère. (..) La littérature, au sens d'un ensemble de travaux de valeur assurée et inaltérable, qui se distinguerait par un ensemble de propriétés inhérentes, n'existe pas."

Terry Eagleton


Analysez et discutez

vendredi 12 janvier 2007

Jalouse

Il y a quatre ans une femme m'avait proposé un boulot de jeune fille au pair pendant qu'elle faisait le tour du monde avec son mari et sa fille de quelques mois. Malheureusement, quelqu'un d'autre a répondu plus vite que moi à son mail. J'ai râté le job de ma vie...

Je vous présente donc Matt, l'homme que j'envie le plus au monde.




(je suis dans ma période Youtube)

jeudi 11 janvier 2007

L'avenir de l'homme?

Dans deux mois et deux jours, je serai à Arcueil avec un mal de bide lancinant et parfaitement désagréable.
20 heures de concours après 6 mois de préparation. 3 épreuves écrites, 3 épreuves orales.
Des heures à la bibliothèque, de l'ancien français, des renoncements, de la grammaire, des compromis, de la syntaxe et des sacrifices parfois.
Et ce matin dans la presse, je lis que 5000 postes de prof vont être supprimés.

La police et l'armée avant l'éducation. Y a pas un truc qui cloche dans notre bel hexagone?

Vraiment, je hais les politiques.

dimanche 7 janvier 2007

un mentor de luxe

Nouvelle tradition sur Pink Chantiers
Le dimanche sera réservé à la parole de l'autre.

Aujourd'hui, un extrait de Monsieur Jacques Brel:

" Bien sûr, nous eûmes des orages
Vingt ans d'amour, c'est l'amour fol
Mille fois tu pris ton bagage
Mille fois je pris mon envol
Et chaque meuble se souvient
Dans cette chambre sans berceau
Des éclats des vieilles tempêtes
Plus rien ne ressemblait à rien
Tu avais perdu le goût de l'eau
Et moi celui de la conquête"


La Chanson des vieux amants

samedi 6 janvier 2007

En 2007

Si en 2006 vous étiez:
tequila sunrise
indian food
escarpins à 500 €
Taille basse
sacs en croco
Natalia V.
rouge à lèvres rouge
cheveux logs
miami


En 2007 vous serez:
Martini olive
Cuisine moléculaire
Escarpins à 800€
Taille haute avec ceinture vernie
sacs métallisés
Irina Lazareanu
rouge à lèvres pastel
frange+ carré
Belgrade

vendredi 5 janvier 2007

La bibliothèque pour tous

Hier soir, comme chaque jour, je finis ma journée à la bibliothèque. Un plaisir quotidien que je ne me refuse pas: me faire berçer par la douce musique de la syntaxe française.

Ainsi hier soir, en plein milieu d'un travail inconsidéré sur le pseudo-clivage en grammaire, un viel asiatique en costume gris s'est assis près de moi, m'a tendu un livre et m'a demandé de le lui lire.
Ok, j'avoue tout, parce que le mobilier est de couleur, je préfère m'installer sur les tables de la section jeunesse...entourée d'Astrapi et de Picsou, à deux pas du tapis de découverte tactile.
Toujours est-il que me voyant refuser sa requête par un énorme sourire, il est allé questionner la jeune chimiste devant moi puis l'écrivain concentré près de la fenêtre et ainsi de suite.

A-t-il continué du côté des adultes? La question reste entière.

mardi 2 janvier 2007

325 euros, mademoiselle

Samedi dernier, je suis entrée chez Mont Blanc, rue de Rennes.



Après avoir fait trois fois mes comptes et tourné sept fois mon chéquier dans mon sac à main, j'ai sécoué mon écharpe mouillé sur le moleskine de la boutique du plus célèbre stylo allemand et avec mon air de prolo en H&M, j'ai demandé à voir les stylos plumes en Or et ceux en Platine, s'il vous plaît.
Obnubilée par ce stylo depuis plus d'un an, j'avais presque des maux de ventre quand je voyais une étudiante dans l'amphi avec un capuchon blanc. J'étais donc bien décidée à soulager, une bonne fois pour toute, mon estomac en cette fin d'année 2006.
Sur le net, le prix du Mont Blanc ne circule que du côté d'ebay, et là tout tourne autour de 200 euros.

Le dialogue avec mademoiselle Audrey, griffée de bas en haut de l'étoile, commence donc par " je voudrais un stylo plume" - "Le classique?" - "euhh... ouii... le MeiIstestuq, un truc comme ça" - " Oui, le Meisterstuck"

Elle sort le stylo de sa main gantée en noir, mon choix se porte sur la plume EF. Elle m'indique que la version Or coûte 225 euros alors que celle en platine est à 275 euros. Dans mon for intérieur, je suis rassurée et j'opte pour le Or et soyons fou pour la pochette à 80 euros. Faisons bien les choses.

Puis tout d'un coup, elle revient en arrière et me dit "Oh mon Dieu, je me suis trompée c'est le bic qui est à 225 euros, le plume est 100 euros plus cher"... Je pense qu'elle a du voir mon visage se décomposer. Elle se mord la lèvre et s'excuse quinze fois en trois secondes. Je ne me démonte pas et je sors ma CB en lui confessant tout bas que du coup, je reviendrais en février pour l'étui.

Le ticket de carte bleue indique 325 euros mais je m'en fous. Je sors de la boutique sans pouvoir réprimer le sourire et le bonheur d'avoir un si joli stylo, un si luxueux objet, que j'ai payé toute seule en souvenir de celui qui fut jadis.

Il ne me quitte plus, hier soir je l'ai embrassé avant d'aller me coucher.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...