vendredi 29 juin 2007

J'avais bien raison de t'adorer, mais je n'avais pas la force de te conquérir

La future guillotinée prépare sa salade de tomates/mozza en écoutant Felix Cartal. Elle prépare son sac. XVII ème siècle Lagarde et Michard, Initiation à la stylistique, 30 questions de grammaire française. Quelques feuilles blanches, un stylo bic, un stick à lèvres, le moleskine. Elle se sert un grand verre d'eau glacée et relis ses notes de la journée. La future guillotinée se sent proche de la dépossession. La future guillotinée aurait aimé faire son oral en converses.

J-2

La bibliothèque sent la crème solaire et se déplume de ses étudiants. Emilie m'appelle. "Bon, je suis tombée sur le romantisme en classe de seconde et sur une fable de La Fontaine. Là, je pars rejoindre mon copain, c'est vraiment bien quand c'est fini. Bon, toi, surtout aie confiance en toi et appelle-moi depuis Tours".
Aie confiance en toi ? Un subjonctif à valeur injonctive bien difficile à avaler ces temps-ci. Ce n'est pas la peine de me mentir, je sais que quand je rentrerai dans la salle j'aurais les genoux qui clapoteront et des envies de plages désertes. Envie de pleurer dans les jupes de ma maman, ou de trouver un plan-calin/réconfort sur Meetic. Envie de retourner de là où je viens. De faire caissière tiens, c'est beaucoup plus facile de parler de codes-barre que de réciter des vers de Racine.
Mais non. Cé me dit: "tu es souriante, tu es jolie, tu connais le prénom de Barthes, celui de Genette et tu sais même qui a inventé l'intertextualité. Tu es à l'aise à l'oral malgré ta voix d'hôtesse de l'air. Mouais.
Je vous avoue là, je n'ai envie de réussir que pour une seule raison: ne pas m'infliger ça, deux ans de suite.

Je suis souriante et Roland, Gérard et Kristeva croient en moi.

© Vigny


Oui, c'est maintenant ou jamais.
© Libération


mercredi 27 juin 2007

j'ai plus de souvenirs que si j'avais mille ans

Une petite nostalgie m'a piquée cet après-midi. Les bancs de la Sorbonne, les tables cirées de la bibliothèque, le hall... Je vous rassure tout de suite, je ne vais pas dire que Madame Bovary a été écrit par Zola juste pour mater les fresques bleues de la fac une année de plus


J-4

Dernière ligne droite. Je flippe un max.
Mais je me marre bien à la bibli. Cet après-midi, alors que je me débattais entre les hyperbates et les antanaclases, mon voisin a sorti un chapelet, a fermé les yeux et s'est mis en transe. Comme ça, en pleine journée devant une quinzaine d'étudiants en concours.
Très difficile de se concentrer après ça...


© Baudelaire

mardi 26 juin 2007

Bonheur, luxe, calme et volupté

J'ai vraiment pas de bol. L'averse tombe toujours quand je suis sur mon vélo en direction de Montparnasse. Quand il y a un orage, vous pouvez être sûr que je suis dessous! C'est presque une malédiction. J'arrive trempée chez moi pour voir que les pigeons ont encore reconstruit leur nid sur mon balcon. 4 fois en 3 jours. Ouais, l'été commence bien!

J-6

J'attaque la phase révision. 10h de bibliothèque dans les dents.
Figures de style, tropes et autres métalangages divers.
Oraux entre copines dans les amphis vides.
Lecture et relecture des instructions officielles.
On se ronge les ongles en voyant les jours diminuer comme peau de chagrin.
Faudrait juste que mes copines qui finissent leurs oraux cessent de m'appeler en pleurant, et là je me sentirais prête à manger Tours à la petite cuillère.


Sinon cet été, je pars dans les Cyclades. Ouais, j'adore easyjet.


samedi 23 juin 2007

D. A. N. C. E

La bibliothèque de la Sorbonne est réquisitionnée par l'agreg de philo et d'histoire/géo. Le hall principal accueille les étudiants tremblants en costard. Les capesiennes comptent sur leurs petits doigts les jours qui restent. Chroniques d'une capesienne admissible.

J - 8

Je suis sur mon vélo, j'écoute Justice. Un énième piéton traverse sans regarder. Il pleut, encore.
D'un pas décidé, je foule les pavés du 5e arrondissement. Nous ne sommes plus qu'une poignée d'étudiants à venir s'user sous les lampes vertes de la bibliothèque. Tant mieux.
Programme du jour:
9h - 18H La classe de 3 ème: écriture/lecture/grammaire/oral - Mateo Falcone de Mérimé - Lectures de deux textes portugais.
20h - 22h: les figures de style.
22h - 00h: le XIXe siècle.
On s'amuse à manger nos salades de tomates en se faisant un quizz. Qu'est-ce qu'une épopée? La différence entre le burlesque et le grotesque? Où se trouve le complément attributif? Saint-Augustin quel siècle?
Nos jambes sont blanches et le teint est pâle.
Le seul moment de détente réside à parler de la tenue que l'on envisage de porter le Jour-J.
Mon choix n'est pas arrêté, je me laisse la place de rêver encore un peu.

jeudi 21 juin 2007

La faire craquer en 8 leçons

Ce soir c'est la fête de la musique. Profitez de ce début d'été pour cueillir une proie et vous exercez. Petit rappel de bonne conduite pour ceux qui sont restés sur le bord de l'autoroute.

1 - Soyez tactile.
Une petite main délicatement posée sur sa hanche quand elle est devant vous et que vous lui parlez. Prenez lui la main pour traverser la foule. Faites lui découvrir en exclu, la chaleur moite de votre peau.
2 - Parlez lui tout bas à l'oreille. Faites vibrer l'intimité de ses tympans.
3 - Lancez quelques phrases très ambigues pour éveiller ses soupçons sans dévoiler votre jeu. À user avec parcimonie mais en crescendo quant au contenu.
4 - Oubliez la chemise et les chaussures de ville. Nous n'aimons pas les mecs guindés. Le tee-shirt et le jean près du corps (mais pas trop sinon, ça fait kéké). Un air détendu scotché sur le visage. Mais surtout oubliez les fringues larges: ce n'est absolument pas sexy.
5 - Complimentez: comme ça en plein milieu d'un repas, dites lui qu'elle a des jolis yeux, que son rouge à lèvres lui va bien. Le célèbre" T'es vraiment jolie, en fait." marche bien chez certains specimens féminins. Attention à ne pas exagérer le compliment, vous provoqueriez l'effet inverse.
6- Faites des jeux de mots. Je sais c'est éculé mais ça marche vraiment. Une fille qui rit, c'est une fille conquise.
7- Souriez mais ne riez pas. Un sourire c'est sexy, un rire comme dirait Baudelaire c'est moche.
8- Sentez bon. De partout et en toutes circonstances. Un bonbon à la menthe, quand vous la sentez prête à faillir ou avant le numéro 2, est le bienvenu.

mardi 19 juin 2007

La dynamique de l'autruche

Les temps sont durs. ( et ils durent... vive les lapsus)
Les orages ponctuent les journées, les capesiennes pleurent, les vacances sont loin.
Depuis quelques mois, pour affronter les adversités la tête haute, j'essaye une technique super efficace: la technique de l'autruche. La dynamique de l'autruche, même.

Voici les 5 points qui constituent ma nouvelle bible.
Sortez vos carnets!

  • Faire du sport. Moi, je fais 1h30 de vélo par jour; ça me crève, mais ça me permet de respirer.
  • Penser systématiquement à autre chose. Une pensée négative, hop, une blague. Une pensée négative, hop, une chanson. une pensée négative, hop, un coup de fil.
  • La seat-shower chaud/froid. Mieux que la baignoire. La douche, mais assise. Laissez l'eau couler sur vous. Ne pensez plus qu'aux gouttes qui s'écrasent sur votre dos. Finissez par un jet d'eau froide sur tout le corps.
  • Draguer. ça fait du bien un peu de folie.
  • Faire des projets.Voyages, sorties & co.

Biensûr il faut un peu affronter ses problèmes. Mais pour le moment. Non merci.

lundi 18 juin 2007

Les hommes aiment les Plastiscines

Contre toute attente, j'ai découvert il y a quelques temps que deux de mes potes aimaient les Plastiscines. Pour ceux qui habitent sur Mars, les Plastiscines sont 3 ( 4 ? ) petites minettes qui font du rock.

Jean slim à gogo, khôl qui dégouline, mascara jusqu'au bout des cils...
Après avoir écouté quelques minutes d'un interview, j'ai compris ce que les mecs aimaient: des poufs écervelées moulées dans le costume favori des 15-25 ans de ces deux dernières années.
Car oui, ce n'est pas une légende, les hommes préfèrent les blondes, certes, mais aussi les minettes gloss et ballerines. Ils vous parlent des courbes de Monica mais préfère la taille de Nicole.
Les hommes sont mysogines. Ils aiment le masculin chez les femmes. Ils sont sans surprise.
Comment ça je polémique? ;)



dimanche 17 juin 2007

Garçon, s’il vous plaît !

Hier, je suis allée me couper les cheveux. Oui, je sais ils étaient vraiment pas longs mais voilà ça ne ressemblait plus à rien.

Je dis à la coiffeuse que je veux couper un peu et refaire ma frange qui à force de pousser était devenue une mèche. Elle me savonne la tête, on parle du beau temps et je m'installe enfin en peignoir entre la mise en plis de madame Legeard et le brushing de Stéphanie.
Lara ( ma coiffeuse ) prend une mèche devant et me dit: ça va la longueur comme ça? Non non, un peu plus court lui répondis-je.

Sauf que voilà, alors que je pensais qu'on parlait de la taille de ma frange, ce n'était pas le cas.
Maintenant, il ne me reste plus que quelques centimètres de cheveux sur la tête.... et même si mes copines me disent "Mais noooon, ça te va biiiien".
Moi, je les trouve trop courts.

Heureusement qu'ils poussent vite.

jeudi 14 juin 2007

encore un peu de patience

Je veux des vacances.
Un transat', une menthe à l'eau et une BD.
Un brunch dans le marais le dimanche midi avec mes copines suivi d'une balade en vélo près de la Coulée verte.
Une sieste sur l'herbe fraîche à l'ombre d'un peuplier près de la cinémathèque française...
Une amorino en visitant le Palais de Tokyo.
Un mojito dans un bar tapas à l'ambiance moite.
Une séance de massage et un dimanche en pyjama.

mercredi 13 juin 2007

L'oral du Capes: en route vers les ténèbres

Mon emploi du temps vient de prendre une branlée phénoménale.
- Quel jour sommes-nous ? me demande une dame collier de perles autour du cou.
- euh bah euh le 13 juin. Non?

Quoi???? On est déjà le 13 juin?!
Il me reste donc 15 jours avant de me ridiculiser à Tours.
Relire les programmes des Instructions officielles, commencer à bosser mon petit portugais, faire mes fiches auteur, relire mes explications, faire des explications, relire mes dossiers pédagogiques, revoir la grammaire, balayer les grands classiques, relire mon manuel de métrique, relire mon manuel de linguistique ...
Grande bouffée d'air. La crise d'apoplexie comme dirait Balzac est imminente.
Je profite de ces quelques instants de répit et de maigre confiance en moi.

J'entame Le Rouge et le noir et qui vivra verra.

mardi 12 juin 2007

La mémoire a des trous et un coeur

Je travaillais dimanche après-midi sur un passage d'Enfance de Nathalie Sarraute. Un roman autobiographique rétrospectif. Un peu comme Marcel et sa madeleine, j'ai ressenti des picotements du côté de mon aorte.

On regarde souvent sa vie et de là où on l'observe, elle nous semble toujours imparfaite. On aimerait effacer certaines choses, éclairer d'autres. Pouvoir changer deux / trois détails, éviter certaines erreurs. Et surtout on aimerait revivre certains moments. Ceux dans lesquels on sentait l'extase briller en nous, ceux qui encore aujourd'hui nous donnent le sourire, nous font rougir et parfois regretter le temps qui passe et le vent qui change...

Sur le sable de la plage entourée de mes cousins, un pain au lait dans le bec et mon papa qui me triture les orteils pour m'embêter. Des larmes heureuses dans un café à Saint-Malo. Le vent dans les cheveux et l'odeur de l'horizon sur une colline verte de l'île de Groix. Mon premier baiser sur la pointe des pieds dans une ville dont j'ai oublié le nom, quelques jours avant la mort de Diana. La balade en forêt interdite à 10 ans avec les voisins et mon grand frère. Quand on piquait des raisins dans les vignes et que je tenais la main de Victor dans la mienne. La plage d'Étretat en mai et le vent entre nos deux silhouettes. Le goût des lèvres, l'odeur de la peau...


Certains cherchent la beauté de leur vie dans l'avenir, elle est peut-être cachée dans leur passé?



lundi 11 juin 2007

Zebra sur ma bike

Grande décision capitale. Je vais augmenter la fréquence de mes parcours bicycliques: fini le métro et son lot d'odeurs et de crasse. Pour fêter l'événement, j'ai donc décidé de créer sur mon ipod une playlist spécial "Paris est à moi". Parce que oui, je fais du vélo en écoutant de la musique. C'est dangereux, mais ça me détend. Et si je dois mourir demain, j'espère que ce sera sur du John Bourke.


1/ Jay-Z - What more can I say?
2/ Soko - I'll Kill her
3/ Jonh Bourke ( Toxic avenger remix) - What is love
4/ Just Jack - Writer's Block
5/ Chroméo - Momma's boy
6/ Bloc Party - Hunting for witches
7/ Digital Tongue ( Krikor remix) - No way you can sleep
8/ Nelson - You can stop
9/ Yann Tiersen - Monochrome
10/ Pony up! - The best offence


dimanche 10 juin 2007

AVANT / APRÈS

Croque Madame a ouvert ses portes au début du mois de janvier. On portait des écharpes et le soir quand on sortait du boulot, il faisait nuit. Aujourd'hui Croque Madame a 6 mois. L'eau a coulé sous les ponts et le soleil nous attend pour finir la journée.

Croque madame janvier 2007


Croque madame juin 2007



C'est mieux, non?

samedi 9 juin 2007

such a slut

Entre deux fous rires dans les escaliers de la bibliothèque de la Sorbonne, je me suis posée des questions sur mes camarades Jennifer et Jessica*. Des questions qui évidemment, le soleil aidant, portent sur la sexualité de mes jeunes amies.

Je connais J & J depuis presque 7 mois. Deux capesiennes très différentes, alors que l'une est extravertie, l'autre est plutôt réservée. Toutes les deux assez jolies bien que faisant des Lettres Classiques (oui oui).
Alors que de mon côté je leur parle très souvent de mes divers chemins amoureux, de mes coups de coeur et notamment du mec "qui ressemble à Chips et qui fait de la philo et qui se met toujours à côté de moi à la bibli". Elles, elles restent muettes quant à leur sexualité. Je ne sais rien, que dalle.

Je ne sais pas si le petit brun devant leur plaît
Je ne sais pas si elles préfèrent les filles
Je ne sais pas si elles aiment porter des boules de geisha ( allons-y, lâchons-nous)
Je ne sais pas si elles ont un ex
Je ne sais pas si elles ont déjà pleurer à cause d'un mec tordu et égoïste
Je ne sais pas si elles pensent au sexe
Je ne sais pas si elles sont tristes d'être seules
parce que si je sais une chose à force de les fréquenter, c'est bien qu'elles sont absolument célibataires.

Alors quoi, une capesienne c'est aussi asexuée ?
Ou bien c'est moi qui ne tourne pas rond... Vite vite que je sois certifiée...


* pour préserver l'intimité de nos chères amies, les prénoms ont été modifiés.

jeudi 7 juin 2007

Destinations

Capes or not Capes, cet été, certifiée ou non je compte bien profiter des UV.
Évidemment j'emporterais dans mes valises le programme de l'agreg et mes devoirs du CNED. Mais le décor est important.

Alors j'hésite...
Danser au Panoramabar chez Christy à Berlin?
Buller au bord du lac avec Lore à Guibiasco en Suisse ?
Bronzer dans la maison familiale au Portugal?
Repérer les lieux avec Séverine et Sabrina à Rome?

Europe, me voilà!

mardi 5 juin 2007

Soyez prudente, googlisez votre proie

Pour se renseigner sur un mec, rien de mieux que taper son nom sur Google et fouiller les recoins de la toile. Vous trouverez bien une photo, une info, un blog voire un Flickr. Attention tout de même aux déceptions...



C'est donc grâce à Google qu'en cherchant des infos sur un type, je suis tombée sur la liste de soutien de Loïc Le Meur pour Sarko. Le type en question l'avait signée.
Beuuuurk, me suis-je dite dans mon for intérieur.
Non seulement, le mec est de droite ( bon ça arrive aux meilleurs...) mais il soutient le nain. Pire, il le revendique.
Trop, c'est trop.
Je remballe mes chaussures de Cendrillon, mon gloss et ma robe de soirée. Le type en question aura le droit aux converses et au pantalon du dimanche.

lundi 4 juin 2007

La capesienne

La parisienne est chic, la Berlinoise underground, la londonienne rock et l'italienne voluptueuse. Et la capesienne?

Vendredi, dans l'amphi, j'ai étudié mes semblables. Qu'ont-elles en commun si ce n'est un concours en vue? Plein de choses.
  • Elles sont célibataires ou en train de le devenir.
  • Elles ont des sacs énormes, ultra-bourrés dont les anses se liment au fur et à mesure que juin arrive.
  • Elles font des blagues sur les auteurs au programme de l'agreg.
  • Elles reconnaissent des figures de style quand vous lui parlez de votre ex
  • Elles se maquillent vaguement
  • Elles connaissent les horaires d'ouverture de toutes les bibliothèques de la Sorbonne et du quartier
Si j'ai beaucoup de points communs avec elles, je vous rassure tout de suite, je ne sors jamais de chez moi sans mon trait de khôl.

dimanche 3 juin 2007

Falta-me amor e alegria, Falta-me o teu sorriso

Bebel Gilberto était en concert vendredi soir et puisque mon échec lamentable le matin m'avait bien démoralisée, je suis allée boire un coca glacé au bar du Bataclan avec G, S et Y. Deux filles, deux mecs et une chanteuse brésilienne en robe et bottes dorées. Une soirée qui s'imposait. Du coup, la voix suave de la chanteuse de Sem contenção a donné envie à la lusophone que je suis d'aller faire un tour du côté de ma sud-américaine préférée, j'ai nommé Cibelle. Plus sobre que Bebel, moins clinquante et un brin plus underground.

Cibelle, Gracefully

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...