vendredi 26 octobre 2007

Y en a vraiment ras le bol...

Entre les tests ADN, le fichage internet, la réduction de postes à l’éducation, le bide de la culture, les histoires de fesse du président, la privatisation de l’enseignement supérieur et la télé-poubelle … il ne fait pas bon vivre au XXI siècle.

C’était sans compter cette superbe idée du président de la Sorbonne : Fermer la BU et déménager les cours pour que la plus vieille fac de France ne soit plus un lieu de savoir mais un lieu qu’on visite. Bah ouais quoi… ça rapporte les touristes japonais.


L’ouverture d’une antenne improbable à Abu Dhabi ( ville connue pour être un grand lieu de culture, n’est-ce pas ?) m’avait couru sur le haricot, mais là ça dépasse tout. On supprime petit à petit la filière de Lettres anciennes, on cache la Papyrologie dans une salle de 15 m2 sous les toits, on supprime des postes de prof et on ferme les facs.
Bientôt il faudra montrer son test ADN et un RIB pour avoir accès à l’enseignement.
Au lieu de citer Guy Môquet, le nain devrait s’intéresser un peu plus au combat de Jules Ferry…

Nota Bene : Durant la Nuit Blanche, des petits abrutis décérébrés avaient déchiré une toile de Monet pour s’en vanter après. Et comme dirait une de mes amies : On vide le pays de toute réflexion sur l’art et la culture et on s’étonne ensuite que des gamins abîment des œuvres d'une richesse inestimable.
Une question subsiste : Pourquoi il y a-t-il 450 flics derrière chaque poteau de la Gare du Nord mais zéro surveillance dans un musée ouvert la nuit ?

10 commentaires:

Dosadi a dit…

heu… le musée était fermé…

meme probleme que toi mais pour la philosophie du droit (pas d'amphi le mardi matin, alors une petite salle ou l'on s'entasse (probleme de sécurité…))

Elsa a dit…

qu'il soit fermé ou pas ... un musée ça se surveille.

snexes a dit…

Tous les vigiles étaient pris pour escorter les candidats de la Star Ac'…

psone a dit…

Amie entends-tu le vol noir des réacs sur nos plaines...

P a dit…

"on s’étonne ensuite que des gamins abîment des œuvres d'une richesse inestimable"

Je vais me faire l'avocat du diable deux minutes: inestimables pour qui et pourquoi ? Si on en arrive au point ou les representations artistiques atteignent le meme rang que ce avec quoi les religieux nous saoulent tout le temps, alors merci mais non. "Touche pas a mon pote Jesus" = "Touche pas a mon Monet"... ?

Il m'arrive de faire des visites de musees ou tout ce que j'ai envie de faire, c'est de briser l'oeuvre, d'y faire une rayure, d'y laisser une empreinte, juste pour demontrer son aspect physique, ridicule: ce n'est qu'un objet. Le conserver, le venerer en s'extasiant devant sa beaute dictee par les canons de pensee d'une epoque et prolongee jusqu'a aujourd'hui.

En ce qui concerne le rapprochement avec les flics de la gare du nord, il me semble encore que le plus important, c'est proteger les personnes _avant_ de proteger les biens, non ? Ou bien serais-je devenu bassement humaniste ?

lamouette a dit…

C'est très amusant de tourner avec les flics autour du poteau :D j'ai déjà fait à la gare de Lille, c'est très drôle :lol: c'est moi qui ai gagné !!

Ne pas penser, ne pas réfléchir, ne pas avoir de pensées critiques...soyons de bons moutons et tout ira bien :D

psone a dit…

Est-ce vraiment à Cocu-Cola que TF1 vend du temps de cerveau disponible?
Comment? On m'aurait menti?

N'empêche on fait une belle bande de gauchiss :)

Anonyme a dit…

"Il m'arrive de faire des visites de musees ou tout ce que j'ai envie de faire, c'est de briser l'oeuvre, d'y faire une rayure, d'y laisser une empreinte, juste pour demontrer son aspect physique, ridicule…"

Ou juste pour laisser une empreinte sur quelque chose qui te survivra ? Qu'on aime ou pas (et on a bien le droit), face à un Monet ou toute œuvre d'art, qui est ridicule ? insignifiant ? misérable ?Nous ne faisons que passer, les œuvres restent et témoignent... La richesse est là, elle ne réside pas dans la valeur pécuniaire. Être humaniste c'est bien sûr protéger la vie humaine mais aussi protéger le patrimoine culturel de l'humanité. Détériorer ou émettre l'envie de détériorer des œuvres d'art (de la plus inconnue à la plus illustre) est terriblement pathétique. A notre échelle c'est un peu comme si quelqu'un venait rayer nos photos de famille ou les déchirer juste pour démontrer avec arrogance combien c'est futile… la mémoire. On lui casserait la gueule non ?

P a dit…

[Sans tenir compte des problemes de respect de la propriete privee, toujours en etant l'avocat du diable]

"Nous ne faisons que passer, les œuvres restent et témoignent"

C'est bien la le probleme. Les oeuvres restent, inertes, figees, bloquees, statiques. Elles temoignent toujours de la meme chose, quel que soit le lieu ou l'endroit ou elles sont. Que peut le spectateur face a cela ? Rien, puisque par definition, le spectateur, c'est lui. Briser l'oeuvre, c'est une prise de pouvoir inoui. Alors oui, meme si tu trouves ma vie insignifiante par rapport a un tableau (de Monet ou non, ce n'est pas ca qui compte), elle a certainement plus de potentiel qu'un cadre accroche dans un musee, qui restera la a jamais.

Apres tout, l'artiste lui aussi a decide de laisser quelque chose qui lui survivra. En quoi son oeuvre serait-elle plus importante que celle de quelqu'un d'autre: la tienne, tout le moonde, etc... ? L'admettre, c'est dire que tout peintre n'aura _jamais_ le talent ou l'expressivite de Monet. Que quel que soit les efforts que quiconque puisse mettre dans son oeuvre (au sens de travail), il existe un niveau insurmontable dont la limite a ete fixe par un gars qui peignait des nenuphars il y a une centaine d'annees. Ce genre de classification me semble derisoire.

"Détériorer ou émettre l'envie de détériorer des œuvres d'art (de la plus inconnue à la plus illustre) est terriblement pathétique."

Alors, ne changeons rien. Jamais. Restons ou nous sommes, car qu'est ce qui definit l'art ? Qui prend la responsabilite de decider ce que l'on peut ou pas deteriorer, detruire, amender ? Un Picasso est-il une oeuvre d'art ? Un immeuble ? Un HLM ? Un corps humain ? L'organisation d'une societe humaine telle que celle dans laquelle nous evoluons est elle une oeuvre d'art (realisee consciemment ou non) ? Et a ce titre, n'est-ce pas son potentiel a changer qui fait son interet, et non pas le temoignage qu'elle laisse du passe ?

Quant a ne pas avoir de photo de famille, je ne vois pas en quoi cela empeche le souvenir, reel lui, de l'instant. C'est ca finalement les tableaux : des photos de famille dans lesquelles il faut se reconnaitre sans jamais avoir ete la. Un exercice assez vain en fait...

Anonyme a dit…

"C'est bien la le probleme. Les oeuvres restent, inertes, figees, bloquees, statiques. Elles temoignent toujours de la meme chose, quel que soit le lieu ou l'endroit ou elles sont. Que peut le spectateur face a cela ?"

Cela est faux. Une œuvre ne témoigne jamais de la même chose, il y a toujours à découvrir. Et il y a plus important que l'aspect esthétique, technique, historique. Le simple fait que cette œuvre puisse "vibrer" pour un seul humain (le spectateur n'est sûrement pas inerte devant une œuvre d'art, si tu crois cela c'est que tu n'as pas de regard et que tu n'as rien à faire dans les musées), ne te donne pas le droit de modifier son aspect en la détériorant ni de l'ôter de son regard.
Si les arts comme la sculpture, la peinture te semble bassement matérialistes, alors pourquoi ne pas brûler les manuscrits tant que tu y es… après tout ce ne sont que des livres, changeons les notes des opéras, ce ne sont que des sons etc…
Pour finir, le corps humain est beau parce qu'il est justement périssable, l'art n'a cessé de mettre ce corps à l'honneur, et cela est vrai pour tout ce qui nous entoure, de la représentation d'un nénuphar jusqu'à la photo d'un HLM.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...