samedi 15 mars 2008

J’étais si près de toi que j’ai froid près des autres

Ce soir en bossant sur ce connard de Lamartine (on a un léger contentieux Alphonse et moi), j'écoutais (par hasard) du Madonna.

Oui, certaines ont grandi en écoutant Nirvana. Moi, à l'époque, j'avais encore moins de goût qu'aujourd'hui, j'avais zéro personnalité, je ressemblais à Annette dans
Premiers Baisers. Je me cachais sous ma myopie et mes cheveux plats, je nageais dans mon 501 et mon pull troué et j'écoutais du Madonna. Bon ça commence à dater cette histoire. Si vous avez des enfants qui font de la techtototruc, ce n'est donc peut-être pas perdu. Ils liront peut-être du Malraux à 24 ans.
Toujours est-il que voilà je pensais à toi cher lecteur qui lit mes digressions existentielles chaque jour avec compassion et bonté. Alors j'ai cherché un truc sympa à te mettre sous les yeux pour tout le temps que tu as perdu à lire ce blog. Mon choix s'est arrêté sur Baudelaire. Pas mal non? Quant à la photo c'est une orchidée ridée qui crève à petit feu chez moi. Elle en a pas pour très longtemps, la pauvre. Du coup, ça tombe bien c'est thématique.



La mort des pauvres
C'est la Mort qui console, hélas ! et qui fait vivre ;
C'est le but de la vie, et c'est le seul espoir
Qui, comme un élixir, nous monte et nous enivre,
Et nous donne le coeur de marcher jusqu'au soir ;

A travers la tempête, et la neige, et le givre,
C'est la clarté vibrante à notre horizon noir ;
C'est l'auberge fameuse inscrite sur le livre,
Où l'on pourra manger, et dormir, et s'asseoir ;

C'est un Ange qui tient dans ses doigts magnétiques
Le sommeil et le don des rêves extatiques,
Et qui refait le lit des gens pauvres et nus ;

C'est la gloire des Dieux, c'est le grenier mystique,
C'est la bourse du pauvre et sa patrie antique,
C'est le portique ouvert sur les Cieux inconnus !

Charles Baudelaire, Les Fleurs du mal



Et pour Chup qui voulait voir les sandales de Cendrillon :



Titre © Paul Eluard


3 commentaires:

chup a dit…

merci!
et tu sais... j'écoutais aussi espen lind et les back street boys...(en parallèle de nirvana!)... comme quoi :p

chupinette a dit…

juste un deuxième commentaire inutile pour justifier le pluriel de "commentaires"... (oui, je fatigue... dans tous les sens du terme...)... bonne nuitée!

Le Capes, vous en viendrez tous à bout a dit…

Alors, c'était plutôt Nirvana, The Cure et Noir Désir mais aussi (et là, c'est moins glorieux) Indochine et UB 40... Oui, j'avais une grande soeur qui n'avait pas toujours bon goût...
J'allais oublier Jean Ferrat et les Shadows (merci papa)


Bon courage les filles pour ces quelques jours de tortures ! Vous verrez qu'après tout vous semblera bien plus doux et léger :)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...