mercredi 5 mars 2008

Les mecs, tous des connards ?

Après une journée chargée en émotion, je me suis glissée fatiguée dans la chaleur apaisante de mes draps, j'ai serré mon oreiller, réglé mon réveil, éteins la lumière et allumé ma radio. Ces jours-ci je m'endors avec de la musique, c'est bon pour les rêves dit-on. Alors que je m'étais trouvée une bonne petite station qui diffusait du jazz et de la soul, hier soir je suis tombée sur Caroline Trucmuche psy nocturne.

Je m'apprêtais à changer de station quand une grosse flemme m'étreignit. Je laissa donc la voix de Caroline envahir mon espace pré-sommeillesque.

Sonia à l'autre bout du fil à la voix inquiète. Elle tchattait avec un type et celui-ci lui a annoncé avant-hier qu'il la mettait en stand bye pendant quelques temps histoire d'y voir plus clair. Cet homme dont elle n'a jamais prononcé le prénom l'avait séduite alors qu'il était jeune papa et marié depuis quelques années. Elle y avait cru puis plus du tout et enfin alors qu'elle s'était trouvée une nouvelle chaleur à aimer, celui-ci était réapparu pour finalement re-disparaître. Caroline ponctue le récit de Sonia de soupirs et fini par lui dire que vraiment cet homme n'en vaut pas la peine. Que l'amour, aussi grand qu'il soit ne mérite pas qu'on s'abîme autant.
Sonia devait opiner de la tête, le combiné du téléphone emprisonné dans ses mains crispées et moites. Elle lâche un peu convaincant "Vous avez raison, je le sais mais les sentiments ..." bredouille quelques autres excuses, et soupire lentement. Caroline conclut d'un ton ferme mais amical, salue Sonia et invite Brigitte.

Brigitte
est tombée amoureuse d'un veuf, il y a quelques années. Les rencontres amicales sont devenues amoureuses, les balades se sont transformées en étreintes et tout allait bien jusqu'à ce que l'homme sans nom (lui aussi) se décommande au dernier moment pour le réveillon. Brigitte comprend, Brigitte pardonne. L'homme lui demande de ne pas s'attacher mais la couvre de baisers. Brigitte est paumée. L'homme se fait de plus en plus rare mais toujours très câlin. Brigitte découvre alors que l'homme est amoureux d'une autre et qu'il la voit de temps en temps, en parallèle.
Brigitte est décomposée, elle voudrait tourner la page mais l'homme lui plaît vraiment. Elle se trouve plein d'excuses et justifie les agissements de l'homme. Brigitte merde, Wake up !

Je n'ai pas attendu la réaction de Caroline, j'ai stoppé la radio me disant que les mecs étaient vraiment tous des bâtards et les nanas toutes des carpettes. Je me suis endormie, songeuse.

14 commentaires:

Colargol a dit…

je crois pas qu'il y ait besoin d'avoir un doctorat en statistiques pour savoir que tu peux pas émettre des vérités sur deux cas.
Et si je me trompe ben... fais comme moi, deviens lesbienne.

Elsa a dit…

Non, les mecs c'est des truffes. C'est génétique ! Si en plus la radio est d'accord... :D

guerom00 a dit…

Voilà, tu as tout compris ! :D

En même temps, c'est un secret de polichinelle me semble-t-il…

iiiiiiiihhhghhhhhhhaaaaaaéaaa a dit…

Les hommes sont des truffes (dis donc c'est mon expression ça !), les femmes sont des truffes... hommes, femmes... suffit juste de tomber sur la bonne truffe. La truffe qui se laissera croquer, dévorer, écraser, savourer, maltraiter...

Elsa a dit…

Tu trouves que je suis une bonne truffe moi? :D

Elsa a dit…

Dis donc, je vais t'ouvrir un blog érotique à toi :D

Malice a dit…

Et nous, on est des sacrées masochistes pour aimer les hommes :)

Pierre Bourbon a dit…

Il existe aussi des mecs qui se font maltraiter, qui sont gentils, timides et un peu discret. Mais je crois que ces types là, les femmes ne les voient même pas. Pour elles, ils doivent être des meubles, alors ils ne rentrent pas dans le comptage.


Je connais un type hyper brillant, qui s'est consacré à une voie plus intelectuelle que pratique, mais en étant très bon dans son domaine. Sa copine, plus pragmatique a passé toute leur relation à le rabaisser, à le faire passer pour un loser, un pauvre mec. Quand il a enfin ouvert les yeux et l'a quittée, il s'est trouvé une fille adorable. Mais son ex e tout tenté pour le récupérer. Elle a réussit et elle continue à s'en servir comme un chiffon.

Je crois hélas que la bêtise et la méchanceté sont également répartis entre les sexes.

Pierre Bourbon a dit…

Joli blog au passage. ;-)

Elsa a dit…

@Pierre: Quelle connasse cette fille ... Non mais niveau connerie homme/femme c'est égalité, balle au centre. :D

Pierre Bourbon a dit…

Le truc, c'est que les mecs dans cette situation n'appellent jamais Caroline.

Elsa a dit…

Je suis sûre que si ! :)

Anonyme a dit…

depuis quand il ne faut aimer qu'une seule personne a la fois.. c'est écrit dans la bible ?
enlève tes œillères
Ces pauvres Sonia et Brigitte n'ont qu'à avoir une vie plutôt que de se placer en position d'attente, peut être que ça les aidera à être moins malheureuses et à apprécier les moments qu'elles passent avec ceux qu'elles aiment au lieu de vouloir être comblées par quelqu'un

Elsa a dit…

Cher(e) Anonyme, Je ne crois pas du tout faire ici l'apologie de la monogamie et la bible je l'emmerde.

Quand les choses sont dites clairement et que les choix sont assumés, je ne vois aucun problème mais dans le cas de nos deux amies noctambules, il s'agissait justement comme tu le dis de position de souffrance. L'amour qu'elles portent à la personne les aveugle à tel point qu'elles ne se rendent même plus compte qu'elles souffrent plus que de raison. Mais c'est tout simplement parce que parfois les choses ne sont pas si faciles...

bon et puis c'était pour de rire ce billet ;)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...