vendredi 25 avril 2008

MGMT: rock your body

MGMT (prononcez "managment"), c'est Andrew Vanwyngarden et Ben Goldwasser. Un duo qui nous vient tout droit de l’Université de Middletow dans le Connecticut américain. Un petit côté beach boys, une énergie très Vampire WE et des Wayfarer comme on aime. Sans compter que les deux jeunes hommes sont... absolument, craquants ?



Hommes de scène avant d'être des musiciens en studio, MGMT inventent une nouvelle sorte de concerts durant lesquels ils ne jouent qu'un seul et unique morceau. Imaginez donc Led Zep ne proposer que Stairway to heaven par exemple. C'est concept, comme on dit.
Mais Andrew et Ben insistent et finissent par imposer outre-atlantique leur noise-rock un poil électro. Quelques concerts plus tard, ils entonnent leur Time to pretend sur le Letterman Show. Révélation. La mayonnaise prend. les voilà maintenant classés dans les hit parades et sur les routes notamment celle du Rock. Leur tente plantée à Brooklyn, les deux potes sortent mi-mai leur premier album bien-nommé Oracular Spectacular. Un titre à l'image de leur pop psychélique: spectaculairement originale.

10 titres qui vont réveiller nos dance-floors cet été.
Une petite pépite surf qui sent bon les plages dorées et les cocktails à base de grenadine: kitsch à souhait. Le tube acidulé Time to pretend annonce directement la couleur "I'm Feelin rough I'm Feelin raw I'm in the prime of my life. Let's make some music make some money find some models for wives." L'autre titre phare de l'album, Weekend wars assoit le groupe une bonne fois pour toute: on revient en 70, on embrasse salivement sa voisine et on se questionne: "Where we can crush some plants to paint my walls, And I won't try to fight in the weekend wars Was I?" Avec Pieces of What, on confirme c'est synthé-guitare à gogo.
Des teenagers bronzés les MGMT? Assurément.
Mais de superbes éphèbes, qui contrairement à d'autres Teenagers, savent faire de la (bonne) musique et surtout s'entourer comme il faut, puisqu'on retrouve notamment Dave Friedman de Mercury Rev comme producteur ou encore Ray Tintori aux manettes de leur clip (Time to pretend) complètement déjanté.
Avec leur plastique irréprochable, leur son noisy pêchu et leurs voix atypiques, les petits gars de MGMT rendent même ringards Boys Noize et autres Thedo, pourtant sur-applaudis il y a quelques semaines.
Try to break my heart I'll drive to Arizona !

Il seront le 30 avril au AB Club à Bruxelles, le 24 mai à la Laiterie à Strasbourg et enfin à Paris au Bataclan le 28 mai! Foncez !
MGMT, Oracular Spectacular chez SONY


Une critique écrite pour le site culturel OP

3 commentaires:

Anonyme a dit…

pas mal les MGMT

Elsa a dit…

Rha oui!! le petit brun à droite je le croquerais bien :D

Benjamin F a dit…

Oui sorti de cette pochette atroce, c'est un super album

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...