jeudi 1 mai 2008

De l'autre côté du Rhône

Skyflowers, Amsterdam, 2008

Et moi j'te connais à peine

Mais ce s'rait une veine
Qu'on s'en aille un peu comme eux
On pourrait se faire sans qu'ça gêne
De la place pour deux
Mais si ça n'vaut pas la peine
Que j'y revienne
Il faut me l'dire au fond des yeux
Quel que soit le temps que ça prenne
Quel que soit l'enjeu
Je veux être un homme heureux


William Sheller,
Un Homme heureux


2 commentaires:

Gangsta represent a dit…

Pourquoi les gens qui s'aiment
Sont-ils toujours un peu les mêmes?
Ils ont quand ils s'en viennent
Le même regard d'un seul désir pour deux
Ce sont des gens heureux

ça tabasse a dit…

Il n'y a rien à faire pour eux... ce sont des gens qui s'aiment.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...