dimanche 18 mai 2008

New York: Broadway

Parce que c'est un passage obligé quand on visite pour la première fois New York, je me suis arrêtée du côté de Broadway pour assister à un musical.



Je voulais voir Chicago mais j'ai évidemment choisi le jour de relâche et donc j'ai dû opter au dernier moment pour Hairspray ( récemment adapté au cinéma). Le guichet TKTS propose des places à 50% le jour même, je suis donc allée voir le show pour 58$. Je n'aurais jamais filé ce prix-là pour un spectacle à Paris mais bon, j'étais à New York!
Hairspray c'est pas super super, c'est niais, adolescent, stéréotypé mais franchement je m'en foutais. A 19h après avoir fait ma promenade dans l'East Village avec mon bagel au blueberries, j'ai débarqué sur Times Square à la recherche de mon théâtre. Le fourmillement continuel du quartier me faisait bondir de plaisir comme Tigrou sur sa queue. Les lumières, l'excitation, le brouhaha de l'avant-théâtre. J'aurais bien aimé y aller en escarpins avec du rouge à lèvres pour faire "grand soir" mais c'était plutôt ambiance touriste qui parcourt la ville en Jean+converse. Oui, on marche BEAUCOUP à New York. Je confirme.
Bref, je débarque dans le théâtre, je m'installe dans mon fauteuil rouge et je relis trois fois le programme pour passer le temps. Un petit coup de spleen me traverse. À droite un couple, à gauche une bande de copines et tout plein d'éclats de rire qui s'envolent jusqu'au plafond et son immense lustre. Je relis le programme.

Le spectacle commence, ça chante, ça danse, ça gesticule dans tous les sens. Puis vint l'entracte douloureux. Le moment où tu partages avec ton accoudoir tes impressions. Tu allumes ton ipod, tu ouvres ton guide, tu relis des pages déjà usées, tu fais semblant que tu es absorbée par ce guide passionnant. Tu relis le programme. Lui aussi, il passionnant. Tu fais comme si ta richesse intérieure pouvait te suffire amplement, comme si ça te faisait pas chier d'être là toute seule comme une connasse. Heureusement la lumière s'éteint de nouveau pour laisser la place aux projecteurs multicolores. Dans le noir, tu n'es plus seule.


Une fois le spectacle fini, je me sens étrangement bien ( allez comprendre les femmes...) dans la tiédeur de cette soirée de mai je décide de rentrer à pied.
J'adore Times Square.


5 commentaires:

Celinette a dit…

Ba alor et le Mr D. ?

( ou c'était peut-être F??? ou G? )

ptain t'es allé toute sule à Niourque?

Elsa a dit…

Oui je suis allée toute seule mais chez un pote :)

K-rla a dit…

ouai et mr. d alors? ça suffit NYC on veut du cul nous !!!

Elsa a dit…

Dis donc les filles là ! Si je n'en parle pas de Monsieur D., a priori c'est qu'il n'y a rien à dire. Z'allez pas remuer le couteau dans la plaie éternellement là. J'en ai parlé qu'une fois en plus, vous avez la mémoire tenace! :D

Olivier a dit…

J'ai vu Chicago le mois dernier, c'était pas mal mais pas extraordinaire non plus. Les acteurs/danseurs sont très professionnels, trop à mon goût: ils commencent à l'heure, font leur show, finissent à l'heure, une minute d'applaudissement à tout casser, ils font la quête pour une bonne oeuvre et tout le monde s'en va...

J'ai trouvé ça un peu "froid" avec très peu d'interaction avec le public. Par contre la qualité de la musique et des acteurs est exceptionnelle et on passe tout de même un bon moment :)

2 semaines avant j'étais allé voir un off-Broadway (oui oui j'étais un peu naïf et pensais qu'on pouvait encore trouver des places chez TKTS une heure après l'ouverture...) C'était "I love you, you're perfect, now change" et pour 2 fois moins cher, dans une petite salle sympa, j'ai pris autant de plaisir que devant Chicago :)

Conclusion pour ceux qui vont à NYC: ne négligez pas le off-Broadway, demandez conseil aux clients de TKTS (les employés n'ont pas le droit de donner de conseils !) et vous aurez de bonnes surprises :)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...