lundi 23 juin 2008

À mort Facebook !

La semaine dernière j'ai eu l'envie presque irrépressible de détruire mon profil Facebook. À l'origine d'une prise de tête des plus débiles avec quelqu'un que j'aime pourtant beaucoup, chronophage et inutile, ce réseau social à la con me sortait par les yeux. Pire, il montrait une fausse image de moi. Et aujourd'hui en lisant Libé, je suis tombée sur un papier sur le sujet.




"(...) Si ce satané téléphone malmène nos amours depuis un paquet d’années, MySpace et Facebook, eux, jettent une bonne dose d’huile sur le feu. «Avec ces sites, le principe même de communauté implique que le moindre geste de l’utilisateur tombe dans l’espace public», résume Tisseron. Dès qu’on envoie un message, qu’on ajoute une photo ou que l’un de nos amis poste un commentaire sur notre espace, tous nos «friends» en sont informés… Conjoint compris.(...) "


Avec Facebook, ton instinct Hercule Poirot du dimanche se réveille, tu viens mater avec ton café les photos de tes potes et voir avec qui ils sont maintenant amis, avec qui ils échangent plus de messages, avec qui ils fricottent éventuellement. À vrai dire dans la vie de tous les jours, je m'en carre de savoir ce genre d'informations ( d'ailleurs j'évite soigneusement les applications tierces du réseau pour éviter encore plus de perte de temps et d'intrusion ), alors pourquoi une fois collée sur mon écran allais-je mater les statuts du voisin? Aucune idée. Vraiment aucune.

J'ai tourné la question sept fois dans ma tête et j'en suis venue à la conclusion que je devais être un peu curieuse quand même et que ça m'avait fait rire, des fois. Et puis, je me suis tout d'un coup rendue compte que ça faisait une semaine que je n'y avais pas été, que ça ne me manquait pas, que j'en avais vraiment rien à faire de ce Facetruc. Que j'avais plutôt envie de lire des poèmes de Verlaine plutôt que de traîner sur ce site. La décision était prise.
J'étais en train de chercher comment effacer mon profil et je me suis rendue compte que je n'avais pas le mail d'Abhi, ni celui de Chaf, encore moins le numéro d'Émilie. Alors quoi faire? Décider que si la relation n'existe pas en dehors de facebook, c'est qu'elle est vaine ? Que si tu n'es plus pote avec ta copine de CM2 c'est qu'il y a des raisons qui s'appellent la vie? Leur demander leurs coordonnées avant de tout mettre à zéro?

Je n'ai pas la réponse mais je sens que je vais pas tarder à passer à l'acte. Dès que j'aurais le temps parce qu'en attendant, je révise. Et oui...



Edit: ( quand j'ai un truc en tête, j'attends rarement... )
Voilà, j'ai désactivé mon compte. Faut même leur dire pourquoi dis donc. Et ils te donnent tout un tas de raisons de ne pas partir... C'est laborieux. Au final, tu ne peux pas vraiment liquider ton compte. La poisse. Sacré fil à la patte !




4 commentaires:

Anonyme a dit…

"Et puis, je me suis tout d'un coup rendue compte que ça faisait une semaine que je n'y avais pas été, que ça ne me manquait pas,"

En même temps depuis une semaine tu manges plus, tu bois même plus de coca ... alors bon. C'est peu-être passager tu crois pas ??

Bisouuus et courage pour le C.A.P.E.S

A...

Elsa a dit…

on appelle ça le choc post-traumatique. Mais je suis plutôt contente d'avoir arrêté le coca :p

et non c'est pas passager pour facemachin, ça va vite jarter.

Djamel a dit…

Felicitations !
Je commence aussi a en avoir ras le cul des ces "social network" a la con. Comme toi, j'ai jamais envoye un mail aux 3/4 de mes "amis" et ceux que je veux voir bah je les appelle. Je crois que je vais t'imiter et il faudrait qu'un tas de gens en fasse autant et aille boire des coups tout en discutant, pour de vrai, dans les cafes !

chup a dit…

bravo!
et à bientôt donc pour un verre (de coca bien fort) au café ;)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...