vendredi 6 juin 2008

Pearl

Sophie Rude
Portrait de jeune femme, 1849

Quand j'avais 12 ans, ma meilleure amie est morte en sortant du collège. C'était un mercredi midi. Un camion de fruits et légumes du marché Edgar Quinet a reculé. Virgnie est morte sur le coup, au milieu de la rue. J'ai beaucoup pleuré quand je l'ai appris. C'était à l'entrée du collège, le jeudi après deux jours d'absence. Ma prof de français m'avait prise dans ses bras. Je me rappelle qu'elle m'avait serrée très fort comme pour me rappeler que j'étais vivante, moi.
La période qui a suivi fut d'un silence inquiétant. Pas tant parce que j'étais malheureuse qu'elle soit morte mais parce que j'avais du mal à comprendre ce qu'il se passait vraiment. Je trouvais ça aussi assez injuste, je crois. Avant hier avec A. nous avons regardé mes photos de classe et son visage s'est réimprimé dans ma tête. Dans 10 jours, ce sera l'anniversaire de sa mort. 15 ans, le 15 juin. Maintenant ses années de vie sont plus courtes que ses années de mort.
Quelques jours après, pendant un contrôle de maths, j'ai craqué. Je me suis effondrée sur ma copie devant toute ma classe.
Ma prof de maths est venue près de moi. Elle a déchiré ma feuille et m'a dit de recommencer à zéro. Quand on a toujours le nez dans ses problèmes, on ne trouve plus aucun moyen d'en trouver la sortie.
Qui a dit que l'école n'enseignait rien d'utile dans la vraie vie?

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...