mardi 22 juillet 2008

La raison est déraisonnable


Je suis sûre qu'avec le week end que j'ai passé, j'ai du reprendre au moins la moitié des 7 kilos que j'ai perdu un peu malgré moi depuis un mois. J'ai donc pris la décision ferme de garder cette photo en otage pour me venger de mon cousin. Vous savez, celui qui m'a infligé non seulement une soirée à écouter du Boney M mais également une pièce montée que j'ai engloutie les doigts collés par du caramel.

Sinon à part ça, je vous avouerais bien que j'attends le 27 août avec impatience. Histoire de me délivrer de moi-même. Un peu comme un sevrage dirons-nous.
Et ça me rappelle un bout de mon roman du coup, mais vu que je l'ai perdu ce passage là je peux pas vous le copier coller. Ah ah ah. bref. Bonjour chez vous comme dirait l'autre !

2 commentaires:

Djamel a dit…

On dit que les échecs essuyés sont souvent le début d'un chemin vers un inconnu par forcement déplaisant, voire même enrichissant. Avec du retard désolé pour le capes mais garde le moral et "optimise" toi, la Hongrie t'attend ! Il parait que les élèves d'Europe de l'est/centrale sont brillants et motives dans l'apprentissage de la langue française. Ceux que j'ai jadis rencontre a la fac l'étaient en tout cas.
Bon vent !

Un lecteur assidu

Elsa a dit…

Merci Djamel :)
je sens aussi que ça va être "bestial" comme dirait mes amis portugais.
La fille qui avait le poste avant moi est absolument enthousiaste ( elle veut même venir vivre à Eger) et j'ai vraiment besoin de changer d'air, de voir de nouvelles têtes, de faire de nouvelles choses, de changer mon rythme de vie en gros. J'essayerais de raconter mes aventures de temps en temps.
:)

merci de ton assiduité !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...