samedi 23 août 2008

Svizzera: Non, on ne dit pas "Ciao! " à la caissière, Elsa.



Pendant ses huit jours au pays des Helvètes, j'ai vu pas mal de paysage et affronté quelques unes de mes peurs, notamment mon atavique phobie des insectes. Parce que oui, Elsa, elle a peur des mouches et des fourmis. C'est comme ça et dans la nature et bien oui, il y en a des insectes...

Q
uant au voyage en lui-même, je citerai Baudelaire... pour moi la Suisse c'est le point de convergence de trois forces: la majesté des montagnes, la sérénité des lacs, et le bonheur de vivre entre les deux. Luxe, calme et volupté.



Ce furent alors huit jours bien remplis:
Un petit passage en carrosse panoramique par Lucerne, son Lion mourant et sa pluie torrentielle. Une halte de deux jours à la montagne où j'ai pris un bain dans une rivière gelée perchée à 1200 mètres ( l'équivalent en adrénaline de trois fix d'héro avec la chair de poule en plus). Un bain de minuit dans le lago Maggiore, de l'Italie lombardique en veux-tu en voilà, le plafond merveilleux d'une petite église de Zillis dans les Grisons, un détour le long du Côme, pour voir George, des grottes fabuleusement vertigineuses, de la chasse aux perces-oreilles, des petits plats dans les grands, des balades dans le noir complet, des siestes dans un hamac ensoleillé... Bref 8 jours au paradis orchestrés de main de maître par mon amie suisse qui est la plus belle du monde entier de l'univers.

De quoi préparer en beauté mon départ dans 5 jours pour la Magyarie. Et oui, le compte à rebours a commencé...



Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...