lundi 10 novembre 2008

Mag ik ?


La vie à l'étranger n'est jamais rectiligne. Quelque fois, on sent le picotement des ailes qui nous poussent dans le dos. On marche dans la rue, le soleil balaye nos cheveux, nos semelles sont légères et le décor qui nous entoure ressemble à s'y méprendre à celui de nos amis les bisounours. On se sent chez soi, on se sent bien, on se sent vivre. On est heureux à en mourir d'avoir fait ce choix-là et on bénit chaque jour le moment où on a basculé vers le oui du départ. Parce qu'on apprend beaucoup, parce qu'on bouge de son quotidien, parce qu'on rencontre des gens différents chaque jour.
Et puis parfois, notre maison nous manque. On aimerait pouvoir fouiller dans sa bibliothèque, trouver ce livre qu'on aimerait relire là maintenant, on aimerait mettre les boucles d'oreilles bleues et se boire un petit thé brûlant sur son balcon le matin avec sa tasse préférée. On aimerait voir les rues de Paris se noircir de monde le samedi soir et poser un disque oublié sur la platine. On aimerait pouvoir se coucher dans son lit, dans ses draps chauds, sous sa couette à soi. On aimerait pouvoir appeler ses amis, les embrasser, leur parler, rire avec eux et improviser pourquoi pas un déjeuner en terrasse comme ça sur un coup de tête.

On aimerait mais on ne peut pas, parce qu'on est loin.

4 commentaires:

chup a dit…

Parfois, on aimerait voir la copine bavarde, un peu fofolle, toujours prête à sortir, à shopper, ou à petit-déjeuner sur un immense balcon après une nuit de blablatage... mais parfois on est juste content de savoir qu'elle est loin, qu'elle grandit, qu'elle aura beaucoup de choses à nous raconter; parfois, on est juste fier qu'elle ait fait le bon choix...
Même si elle est loin... :)

vincent a dit…

les jours ou ca va si tu as un ipod je te conseil ca en te baladant dans la ville:

http://www.deezer.com/track/934258

Surtout durant l'hiver ;-)

Elsa a dit…

@chup: comment ca fofolle? :P
gros bisous ma petite comete

@Vincent: oui j adore :)) merci :)

Anonyme a dit…

Ma pauvre petite Elsa, le blues ne t'as pas épargné! Mais c'est super quand tu reviendras tu seras trop contente de retrouver ta ville chérie (que moi elle me gave à fond donc faut que je me casse aussi) et en attendant tu vis une belle expérience Elsa, je suis heureuse pour toi!
Mais je comprend et c'est normal et puis le froid ça aide pas du tout!
Promis ce weekend je t'apporte des croissants et pains au choc, Paris ne peut pas tenir dans ma valise mais tu mordra dans les viennoiseries en fermant les yeux, fenêtre grande ouverte le visage offert au vent. Pendant ce temps je te ferai les bruits du métro, des voitures, des travaux...
Ce que tu décris c'est normal, mais ça va passer...

Biz et on se voit demain bordel!!!!!

Wafae

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...