lundi 16 mars 2009

Amigos é para sempre, os outros vão embora.

Paris m'a accueillie avec un ciel sans nuages alors que mon coeur en était rempli. C'était gentil de sa part. Des rayons de soleil cognaient mes lunettes de soleil et j'ai sorti le sac en toile fleurie pour me rappeler l'odeur du sable chaud et de la crème solaire.
Le mois de mars ressemble un peu chez moi au mois de novembre. L'œil est humide et le moral prêt à se faire tordre au moindre coup de vent. On serre les dents pour garder le pli de la bouche dans le bon sens. On balance ses pieds de toutes ses forces pour qu'ils nous ramènent à la surface de l'eau. On dit souvent qu'il faut toucher le fond pour être capable de donner un gros coup vers le haut, on dit souvent que les malheureux au jeu sont heureux en amour.
Moi je suis malheureuse en amour, mais si vous saviez combien je suis heureuse en amitié ! C'est juste à peine croyable d'avoir un carnet d'adresses comme le mien. Vous croyez qu'ils le savent, eux, à quel point ils sont formidables ?

2 commentaires:

K-rla a dit…

oui on sait :-D :-p

Quinta Splendida a dit…

Nous le savons...Evidemment... euh... y'a bien mon nom dans le carnet ???

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...