dimanche 5 avril 2009

Auschwitz


Hier, à 9 heures du matin, j'entrais dans ce qui fut le plus grand camp de concentration de la seconde guerre mondiale. Auschwitz, Pologne. 6 millions de personnes ont été tuées dans ces camps sous les ordres d'un homme. Et comme des moutons, des millions de personnes l'ont suivi. Marcher sur les cailloux d'Auschwitz-Birkenau se fut pour moi à la fois extrêmement dur et terriblement révoltant. Je ne sais pas si on sort indemne de ce genre d'épreuve. Je ne sais pas si on est capable de fermer les yeux de nouveau.


Aujourd'hui, les deux camps ont été transformé en musées. J'avais peur que cela soit devenu un lieu touristique obscène, j'ai découvert un lieu sobre, intelligent, rendant pudiquement hommage aux personnes qui sont mortes torturées dans ces lieux. C'était triste à en mourir. Mes élèves avaient le visage tellement fermé qu'on voyait leur machoire lutter contre les larmes.
J'avais envie de prendre quelques photos, pour les montrer peut-être un jour à mes enfants, pour vous en parler ici aussi. Je n'ai pas osé sortir mon gros canon, j'ai juste pris quelques clichés avec mon ixus. Parce qu'au fond, il nous faut témoigner, pour ne jamais oublier, pour que des personnes gerbantes comme Robert Faurisson, Le Pen ou Dieudonné cessent d'essayer de manipuler les gens, cesse de nous manquer de respect à tous.

J'avais tellement mal au cœur dans le block 11 (la prison où ils exécutaient les juifs après les avoir dépouillé, l'endroit où s'érige encore le mur de la mort) que j'ai dû sortir. Heureusement, que le soleil innondait le ciel, ça nous réchauffait un peu.

Alors voilà, des chaussures par milliers, des lunettes, des poupées, des vêtements, des châles, des cheveux... parce que oui, il y a eu un génocide. Et parce que oui, il faut en parler.





1 commentaire:

Joana a dit…

mas que experiência elsa. deve ter sido surreal. são daqueles locais que os alunos estudam nas aulas de história para depois saber o nome dos campos de concentração e por vezes, alguns não partilham ou sequer pensam no sofrimento de uma geração anterior. é uma das maiores cicatrizes europeias. foste corajosa ;)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...