lundi 6 avril 2009

Birkenau


Le camp d'extermination de Birkenau se situe à environ 3 kilomètres d'Auschwitz. Le camp s'étale sur plusieurs milliers de m2. Face à ça, je me suis vraiment demandée comment certaines personnes pouvaient réfuter l'existence des camps. Quand on voit à quel point tout ça était industrialisé, on a franchement honte d'être humain.
L'ambiance qui y régnait était très différente de celle de l'autre camp. Puisque le lieu est à ciel ouvert, séparé par les rails et qu'il s'étend sur des kilomètres, nous nous croisions moins, l'ambiance était moins lourde et pourtant ce qu'on y voyons était vraiment au-delà du descriptible.
Quand le camp était plein, il pouvait accueillir jusqu'à 90 000 prisonniers dans des conditions inacceptables. Un million de personnes innocentes sont mortes ici.




La visite était très dure. Pas tellement pour ce que j'y voyais du passé mais ce que je découvrais du présent.
Certains personnes se prenaient en photo devant les crématoriums en souriant comme s'ils posaient devant la Tour Eiffel... J'avais des haut-le-cœur. Dans les dortoirs, d'autres encore avaient lâché des inscriptions inutiles sur les murs. Là-même où certaines personnes avaient laissé leur vie dans la douleur et la solitude.
Quand je suis sortie du camp, le ventre noué, j'ai croisé une fille posant en jupe courte et talons aiguilles sur les rails devant l'entrée de Birkenau, ses cheveux blonds dans le vent.

Je suis partie. Nauséeuse.




Un cri de désespoir et un avertissement.

1 commentaire:

Jean-François a dit…

Plus rien ne m'étonne, surtout la faculté de ne plus se souvenir pour ne revenir qu'à sa personne.
Je comprends ton sentiment.

Beau témoignage !

Merci

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...