dimanche 30 août 2009

Lost in translation

Je vous avoue ne pas avoir le courage de me replonger pour l'instant dans mes photos de vacances.
Je suis dans ma ville hongroise depuis trois jours et j'avoue avoir du mal à m'y ré-habituer. Mon appart est toujours à l'autre bout de la ville, bourré d'araignées de toutes tailles, ma ligne téléphonique est down, la télé aussi, je ne peux plus me connecter à internet... welcome back ! mais il fait beau at least.
Pour l'instant, j'ai envie de vous dire, j'ai juste envie de refaire mes valises et de rentrer à la maison. Mais je sais que ce n'est juste une question de temps et que dans quelques jours je ne voudrais plus partir... J'attends donc.


jeudi 27 août 2009

C'est un amour de vacances ...

Mon ami l'internaute, dans quelques heures je serais repartie en Hongrie laissant mon tendre Paris avec mes amis, mes boulangeries, mes fromages, mon appart, mon vélo et mes rues préférées. Oui l'internaute, le cœur est gros mais c'est ainsi !
Je retrouve Budapest et ses bars déglingués, mes copains magyars, mon bikaver et mes élèves qui n'en peuvent plus de vivre sans moi.
Une nouvelle année scolaire et c'est parti pour les cernes de rentrée.
Je reviens bien vite pour la suite de la soirée diapos de vacances, avant la fin de la semaine si tout va bien !

Viszlat, puszillak comme on dit en hongrois !

( note de la traductrice: Au revoir, je vous embrasse )


mercredi 26 août 2009

Mondkopf: musique en bleu


Aujourd'hui, je chronique chez OP, le magnifique son de Mondkopf.
Si tu veux lire et me faire plaisir, c'est ici.

dimanche 23 août 2009

Swinging Portugal: Étape 1 / Madeira (2)


Le service de bus de Madère n'est pas génial génial mais on a quand même réussi à visiter quelques petits villages sympathiques. Le deuxième jour, on s'est offert une super randonnée de 11km dans la forêt subtropicale perchée dans la montagne. Le trajet de la rando est indiqué par une levada, un cours d'eau aménagé et en plein milieu des arbres. Résultat, on a échappé à la chaleur torride du jour...


Il y a un assez grand nombre de randonnées proposées sur l'île, celles avec un guide coûtent environ 30€. Nous, on a fait ça toutes les deux en free style avec une bouteille d'eau et des asics aux pieds mais on a quand même failli se perdre et se retrouver pleines de boue une bonne dizaine de fois. Je présume qu'il doit bien exister un guide avec le chemin précis des balades mais on ne l'a pas trouvé.

En tout cas si jamais vous y alliez, je vous conseille celle de Ribeiro Frio. Elle est classée 3 ( sur 4) et fait Ribeiro Frio - > Portela ( Nord-est de Madeira). Un bus part de Funchal le matin et dépose le touriste aventureux au début du chemin. Un autre bus passe vers 15H à Portela. La promenade est longue et vertigineuse mais pas très difficile.



samedi 22 août 2009

Swinging Portugal: Étape 1 / Madeira (1)


Madeira signifie "bois" en portugais, mais c'est surtout une des îles portugaises d'origine volcanique perdues dans l'océan Atlantique. Très réputée parce qu'elle accueille en son sein une grande variété de flore.
En fait Madère, n'était pas notre premier choix. Au départ avec ma pote, on voulait aller au Cap Vert mais les prix dissuasifs nous ont poussé vers un autre archipel portugais, plus abordable. Direction donc Madère pour 7 jours dans un hôtel 4 étoiles avec deux piscines ( rien que ça ) et vue sur la mer. Des baskets pour marcher dans la forêt subtropicale et le bikini pour bronzer avec un jus de maracuja frais au bord de la piscine.

La visite de l'île a commencé par Funchal. Capitale de l'archipel. Une fois sorties de la baie des hôtels (rua monumental et sa pléiade de complexes 5 étoiles ), Funchal se dévoile, ses ruelles, ses immeubles délabrés, ses hommes qui jouent en fumant sur les places, ses touristes guide à la main... Funchal n'est pas une très jolie ville, elle est très construite sur sa côte et définitivement tournée sur son tourisme plutôt que sur son charme, mais heureusement, dès le deuxième jour, nous avons décidé de prendre un bus pour rentrer dans l'île...






mercredi 19 août 2009

After sun



Me revoilà revenue d'un mois au pays des pasteis de nata et du bacalhau à bras. 967 photos plus tard... Je suis toujours autant amoureuse de Lisbonne, toujours aussi attachée à Porto. J'adore toujours autant sortir la tête de la voiture quand on traverse la forêt de pins de Duas Igrejas et je croque toujours avec enthousiasme les natas et les daurades grillées de mon papa.
Chers amis, vous allez manger de la photo portugaise pendant ces prochains jours. Ce sera presque comme si vous y aviez été !




lundi 17 août 2009

10.



1. À qui faire confiance ? 2. J'aime vraiment bien l'album d'Izia Higelin. Elle groove cette petite. 3. J'ai passé le plus clair de mon temps ces dernières années à remplir mon appart, pour maintenant essayer de le vider. Est-ce que j'ai besoin de me récurer l'estomac à la petite cuiller aussi ? 4. On devrait se balader avec une chambre calfeutrée à chaque nouvelle rencontre. Ou bien avec une notice dans laquelle figurent les effets indésirables. 5. Moby dit dans son nouvel album Please don't let me make the same mistake again. J'aimerais bien savoir comment on peut faire. Car notre belle vie est un éternel recommencement et bizarrement c'est jamais les bons trucs qui sont redondants. 6. Plus j'y pense plus j'ai aimé l'Élégance du hérisson. 7. D'ailleurs, je dévore les bouquins en ce moment, je m'enfile 400 pages en une après-midi. C'est bien mieux que le nutella avec les doigts cela dit. 8. Si je devais prendre un album avec moi sur une île déserte ce serait Með suð í eyrum við spilum endalaust de Sigur Ros. Il y a de la joie pour les jours de fête et de la mélancolie pour ceux de pluie intérieure. Une bande son idéale. 9. Et si je devais prendre un livre de photos ce serait sûrement du Lise Sarfati. Elle sait saisir l'insaissable des portraits. 10. Toujours dans les SI. Si j'avais un crédit illimité chez un couturier, je ne prendrais ni Chanel, ni Gucci, ni Dior. Je prendrais Balenciaga. Mais du coup, je demanderais qu'on me retire aussi quelques bouts de gras. Comment ça j'en demande trop ?

samedi 15 août 2009

musical image

J'aime bien les clips de Röyksopp. Celui-ci a été réalisé par H5, une boîte de com' française qui vient également de réaliser Logorama un film subversif souffle-t-on depuis Cannes.
Ici, ils retraçent 24h la vie d'une femme travaillant au Royaume-Uni selon un principe très clair: la dissection infographique.



mercredi 12 août 2009

Scar eye

J'aime Lise Sarfati.

Pas d'amour mais d'admiration. Alors que la plupart des blogueuses du moment tombent en pâmoison devant des photos ouatées de jeunes filles en fleurs, je revendique le droit à la tristesse âpre, à la photo témoignage, aux couleurs qui tranchent des visages abîmés par la vie.
Parce que la beauté n'est pas simplement contenue dans un ruban bleu enroulé autour d'une tresse de cheveux blonds cendrés...


lundi 10 août 2009

10.


1. J'aime bien le style didactique de Muriel Barbery. C'est l'occasion d'apprendre un tas de synonymes en se divertissant. 2. Dans la fable du Loup et du Chien, je suis un loup qui envie quand même un peu le chien. 3. Je n'avais aucune idée de ce qu'impliquait partir à l'étranger. Pas question de regrets, juste un point d'interrogation dessiné. 4. Est-ce que le malaise de mes parents à parler de la mort m'a fait écrire noir sur blanc dès mes 13 ans comment je voulais que l'on traite mon cadavre ? 5. Quand on a le mal du Globe Trotter comme dirait G, on apprécie de rester enfermée chez soi toute une journée sans sortir. 6. Les lumières aux fenêtres du Méridien s'éteignent au fur et à mesure, et ce sont comme des veilleuses qui me poussent à 2 heures du matin à aller dormir. 7. Il n'y a nulle part où je me sente mieux que sous la pluie chaude de ma douche ou dans l'eau muette de la piscine. 8. Inutile de regarder vers le ciel. La réponse ne se trouve pas dans les nuages. 9. J'ai enfin une idée qui se tient, je pense que je vais enfin pouvoir remettre le nez dans mon roman. 10. Je n'ai pas touché à mon violon. Déception. Défaite. Découragement.


vendredi 7 août 2009

Don't tell me everything

Richard Prince est un artiste peintre et photographe américain assez subversif. Peintre de figure expérimenté, il crée aussi des collages de photographies. Le monsieur a l'air de bien aimer les procès pour plagiat et les insultes du monde de l'art.

Il est l'auteur culte des Nurses sexy et sanglantes, des Cowboys de légende, des grands espaces américains... Il aime photographier des femmes grasses et mal peignées montrant leurs seins abricot sur des motos. Il est le Kerouac de la peinture. Les doigts dans la beat generation. Hyper connu à NY où il vit toujours, il a eu le droit à une rétrospective au Guggenheim en 2007...

Je n'aime pas tout, et surtout pas ses sculptures mais ça, j'aime bien:







mercredi 5 août 2009

Sabe-se la

Vers Lucerne, la pluie sur la vitre du train


Quoi qu'il en soit , mieux valait ne pas être né,
parce que, toute intéressante qu'elle est à chaque instant,
la vie finit par faire mal, par donner la nausée, par blesser, par frotter, par craquer,
par donner envie de pousser des cris, de bondir, de rester à terre, de sortir,
de toutes les maisons, de toutes les logiques et de tous les balcons,
de bondir sauvagement vers la mort parmi les arbres et les oublis,
parmi culbutes, périls et absence de lendemain,
et tout cela aurait dû être quelque chose d'autre, plus semblable à ce que je pense,
avec ce que je pense ou éprouve, sans que je sache même quoi, ô vie.

Fernando Pessoa


lundi 3 août 2009

Broken Strokes

Je ne suis pas particulièrement fan de Pete Doherty, du style poète maudit, artiste trash incompris. L'auto-destruction non merci. Mais j'aime beaucoup son titre Broken love song. De cette chanson se dégagent des effluves de nostalgie qui fleurent bon la déprime.


Letters from faceless haters
That'd love to
See my swinging in my cell
Oh I never saw a man
who looked like such a wistful eye,
upon the little tent of blue prisoners
call the sky ...





Ce vidéo clip disponible sur youtube n'est pas LE clip officiel mais un film réalisé par Robin Whitehead de Bonnie and Hide.

samedi 1 août 2009

Chapeau Champignon !

Grâce à mon tumblr, je découvre plein de photographes de fou. Beaucoup plus que grâce mon flickr ( quoi je suis une geek ? ). Du coup, je passe un peu mes après-midi de vacances à naviguer de galerie en galerie. Je note des noms, je bave sur les couleurs, je copie-colle des URLs et ça me donne des idées pour mes prochaines photos.

Et puis j'ai découvert Biomushroom via le tumblr de Parti, et j'adore ses portraits. je déteste deviantArt mais bon, ça passe quand même.




Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...