mercredi 2 septembre 2009

Pas d'internet, beaucoup de soleil, et un appétit d'oiseau

Pour se consoler des chagrins divers qui ne se soignent qu'avec le temps, j'ai établi un TOP 5 des trucs qui aident. Faut bien ça quand on souffre loin de ses amis et de son pays d'origine.


1. Écouter en simultané avec son meilleur pote : Via Con me de Paolo Conte.
Via, via, vieni via di qui,
niente pi ti lega a questi luoghi,
neanche questi fiori azzurri
via, via, neache questo tempo grigio
pieno di musiche e di uomini che ti son piaciuti,
Its wonderful, its wonderful, its wonderful
good luck my babe

2. Se réveiller avec Le Tigre, DMC ou bien M.I.A. D'ailleurs vider l'ipod de toute chanson vaguement mélancolique.


3. N'être chez soi que pour dormir. Sortir donc, en évitant les lieux épineux et les personnes indésirables. Conséquence directe: ne plus réflechir, parler, boire, rire.


4. Appeler ses amis, écrire à ses amis, penser à ses amis.

5. Blinder son emploi du temps. Séance piscine, cours de pilates, 25 heures de cours, week end à Budapest, Miskolc, TiszaFüred....



avec ça, je vais résister à la saudade et à l'amertume franco-hongroise.


2 commentaires:

mat a dit…

pilates!

Elsa a dit…

oui mais en hongrois ça va être chaud, faut que j'organise ça.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...