lundi 26 avril 2010

Alors on vit chaque jour comme le dernier

Corneille a assurément raison. Pas le tragédien, le chanteur Rwandais. Alors que je cherchais des chansons de tous horizons pour une réunion de francophones mineurs, je suis tombée sur cette chanson, ma foi, vraiment sucrée. Je l'ai écoutée, je l'ai fredonnée. Si je n'ai pas honte de dire que je n'aime pas Boby Lapointe, j'avoue aussi (non sans un peu de mal) que parfois j'aime les mélodies faciles, les paroles niaises et tout ce qui s'en suit. C'est comme ça. À la maison, on écoutait Joe Dassin et Abba, pas Brassens, encore moins Ferrat.
Je peux écouter NRJ sans saigner des oreilles, je peux m'amuser en chantant Axelle Red et j'ai du r'n'b bon marché dans mon ipod.

Si je joue les pétasses élitistes en matière de littérature, il est certain que mes origines prolos ne font pas bon ménage avec mon côté intellectuel parisien.

J'avoue. J'ai un peu envie de changer de pièce quand je surprends quelqu'un fouiller mon itunes, je fais semblant que le nom de Grégoire ne me dit rien et j'écoute mes niaiseries au casque quand je suis seule en pyjama chez moi. J'ai un côté Bridget Jones, c'est certain.
Mon ex ne comprenait pas que je puisse prendre du plaisir à écouter des musiques médiocres mais DJ Shadow à fond dans la twingo c'est moins rigolo que brailler sur du Alizée. C'est comme ça.


dimanche 25 avril 2010

Des fois internet vous enfonce, même quand vous êtes bien profondément enfoui


Alors que je désespérais devant Word et surtout devant les quelques mots difficilement rédigés de ma lettre de motivation, soudain j'eus l'idée d'aller faire un tour sur youtube et de me brancher sur une chanson bienveillante, bourrée d'endorphine et capable de m'insuffler une énergie créatrice jamais vue auparavant.


Malheureusement pour moi, à la place de cliquer sur youtube, j'ai cliqué sur Libé et je suis tombée sur une pub. Une pub pas belle du tout. Une pub que tous les habitués du Pôle Emploi et des sites de petites annonces pour des boulots sordides ne devraient pas croiser. Pourquoi ? Parce que même si on est mal, au bout du rouleau, près du précipice, c'est vraiment sadique de tomber sur une pub "l'armée de l'air recrute" quand on cherche du boulot... De voir que même eux, ils cherchent des gens bac+5. Ok, j'aurais pu tomber sur "La gendarmerie Nationale recrute". ça n'aurait pas été beau à voir, c'est juste. Mais quand même, c'est pas cool... surtout que même eux, ils ne recrutent pas après 29 ans.
Même l'Armée, vous vous rendez compte ? Même pour un boulot à la con on est trop vieux passé 29 ans. Le monde ne tourne plus rond, Georgette. Vraiment plus rond.

JAMAIS, VOUS M'ENTENDEZ?
JAMAIS !

vendredi 23 avril 2010

T'irais pas te faire voir ailleurs espèce de bout de plastique

Les rideaux de douche me rendent dingue. (mais je suis du genre à provoquer des inondations terribles rien qu'en restant 15 min sous le pommeau... donc...)
Je donne des grands coups de coude dès que celui-ci (la rideau à la con) me frôle de près ou de loin.
Franchement parfois j'ai l'impression que ce truc est vivant et hanté et destiné à me chier et à gâcher ce grand plaisir qu'est la douche chaude après le boulot.
ça peut me bousiller une journée sympa cette histoire de rideau de douche froid mouillé et collant. Vu que je suis déjà irascible le matin, j'ai décidé de prendre ma douche le soir au moins comme ça j'ai toute la nuit pour oublier ce fichu rideau débile et désobéissant.

mercredi 21 avril 2010

Tu fais ce que tu veux, je te dis !

Il y a des bonnes résolutions qui font toujours mourir de rire votre entourage.

J'arrête de fumer, cette clope que tu vois là Gérard, c'est la dernière!
C'est fini, je me mets au régime ! Ras le bol de pas rentrer dans mon jean de mes 16 ans.
Demain, je range ce bureau. Oui, je sais je dis ça tous les vendredi.

C'est comme ça, pour qu'une décision difficile à prendre devienne 3D après avoir été un fantasme irréel, il faut la clamer, la faire savoir, demander aux autres de devenir des témoins passifs voire même des incitations à la bonne conscience.
Et c'est comme ça que ça marche. Les gardiens et leur regard désapprobateur vous tiennent sur les rails contre votre volonté et surtout avec votre plus intense haine. C'est comme ça depuis une décennie. Le regard de l'autre, miroir de soi disait l'autre. À ce jeu amusant, Sartre l'avait bien affirmé: l'enfer c'est les autres.
Mais aujourd'hui, je m'insurge. Que ferions-nous sans ces gros lourdauds qui nous empêchent de tourner en rond ?
Ils sont bonnes pâtes nos gardiens muets, ils encaissent nos reproches et nos regards assoiffés de sang sans avoir rien demandé et sans même avoir le droit de dire quoique ce soit en retour et ceci sous peine de se prendre une grosse mandale (et oui, ça rend anxieux de respecter ses nouvelles lois quotidiennes). Ils nous aident moins doucement que la méthadone, certes, mais quand même un peu. Une chose est sûre, sans eux, cette religieuse au chocolat on l'aurait mangé d'un coup de langue...

Et moi, j'ai trouvé le remède, ici en Hongrie, ça n'existe pas, les religieuses au chocolat.


dimanche 18 avril 2010

""Such Great Heights" is the first time I've ever written a positive love song...

... where it's a song about being in love and how it's rad, rather than having your heart broken."

Aujourd'hui, on parle du duo de The Postal Service. Des mecs qui viennent de l'une des villes les plus pluvieuses des US. Seattle bien sûr. À une époque, je voulais m'y installer et quand j'ai regardé "conditions climatiques", j'ai changé d'avis. Définitivement.

Bref Postal Service, c'est mon tube de vitamine C. Quand le ramdom de l'ipod tombe sur "Such Great Heights" j'ai comme envie de me lever et de danser dans le bus toute seule comme une débile et ceci devant tout le monde évidemment. Voilà, c'est ce type de chanson là.



Je suis certaine que vous aussi vous avez une chanson qui vous fait taper du pied en public. Avouez!
Bon parce qu'une chanson, ce n'est pas suffisant, en voici une nouvelle... et on remercie bien Youtube et la liberté de partage sur internet (tant qu'on en a profitons en) et on regarde ce clip so sixties.




Ne me remerciez pas, ça me fait plaisir.

samedi 17 avril 2010

T'as pas fini de faire de la page blanche ?


Trois solutions s'offraient à moi.
1. Écrire THE END sur la page et oublier petit à petit son exsitence. 2. Migrer sur Tmblr et repartir à zéro: nouveau nom, nouveau design, nouvelle vie. 3. Tenter une petite opération de ravalement de façade et retrouver l'envie comme chantait l'autre.

Vous avez compris que la solution 3, en ce samedi ensoleillé, s'est retrouvée en tête des choix. Quelques petites modifications qui changent tout.
Tu bouges la table près de la fenêtre, changes deux tableaux, installes le canap près de la cheminée et te voilà dans un nouvel appart. On a besoin de changements. C'est ainsi. Ainsi soit-il.

J'ai essayé de bouger les meubles du salon au moins 3 fois cette année, mais c'est quand même comme ça, qu'il est plus agréable à vivre. Parfois, non, changer les meubles de place n'est pas suffisant. Il faut changer complètement de décor.

Pour pouvoir enfin, retrouver son souffle.


samedi 3 avril 2010

La vérité est subjective... même sur facebook

Alors que je perdais mon précieux temps à naviguer sur l'inutile mais chronophage Facebook, j'ai remarqué un infime changement mais qui pourtant relève bien de l'incroyable beauté de notre société moderne.


Autrefois, sur FB lorsqu'on désirait faire savoir à ses "amis" que notre vie était remplie d'amour et d'eau fraîche on cochait une case et immédiatement, FB vous affirmait "en couple". Ainsi si toutefois vous vous sentiez mal à l'aise quant au fait que cet ancien cher et tendre Stéphane soit en couple alors que vous, toujours pas, Facebook pouvait remédier à cela. Derrière la lumière bleue de leur écran d'ordinateur, une flopée de personnes mal dans leur célibat ont ainsi certainement menti au Dieu Internet et à sa communauté d'espions.

Face à cette réalité ma foi tout à fait intéressante, Facebook a décidé de faire confiance à la langue et à ses multiples subtilités. Sur le profil de Thomas, on ne lira donc plus " Thomas est célibataire" mais "Thomas se dit célibataire". Et le changement des termes est colossal, voire abyssal. Même si vous en doutez ou si vous vous en foutez ( ce qui est tout à fait envisageable).

Tout d'un coup, Facebook a décidé de relativiser les propos de ses serviteurs. Une méfiance amusante qui reflète bien notre siècle de sur-informations. Mais qui ou quoi a donc insuffler cette idée au plus grand réseau social de la planète et pourquoi ? Quel mal, il y a-t-il dans l'auto-proclamation? Serait-elle trop douteuse?
Mulder dans X-files disait que La vérité est ailleurs. La vérité est peut-être dans les mots... Facebook a donc ici fait une petite révolution. Linguistique certes, mais une révolution quand même.


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...