dimanche 7 novembre 2010

les lumières s'allument dans les chaumières

Quelque part entre le goudron humide et les feuilles roses, l'automne s'installe. On se prépare un thé chaud, on y trempe une cuillère dégoulinant de miel, les chaussettes font des ressorts au niveau des chevilles. Inutile de dire qu'à ce moment-là de l'année rien ne peut me séparer de la chaleur duveteuse de mon lit.
J'adore les dimanches pour ça, surtout les pluvieux et froids. La buée recouvre la vitre de la chambre, les marcheurs s'activent pour rentrer chez eux et échapper aux engelures.
J'aime le rythme lent et sourd des dimanches après-midi. La tristesse qui en découle, la douceur qui s'en dégage.
J'aime le contraste épuisant du lundi matin. Le réveil qui sonne, et résonne; l'empressement dans la salle de bain, l'eau qui goutte de la brosse à dents.

2 commentaires:

Alain a dit…

Joliment écrit

Elsa a dit…

merci :)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...