lundi 3 janvier 2011

L'hédonisme ne fait pas mal en fait




La semaine dernière j'ai avalé un livre en 2 jours. Facile puisque le roman n'était pas très long et était fort bien écrit.
Troisième roman de Saphia Azzedine La Mecque-Phuket chez Léo Scheer met en scène une jeune femme de banlieue tiraillée entre son envie de faire plaisir à ses parents et se faire plaisir à elle-même. Respecter les racines ou céder aux sirènes de la modernité touristique ? Économiser chaque euro pour envoyer ses parents remplir leur devoir de musulmans ou bien rêver de sortir des immeubles gris pour des plages au sable fin? Inutile de dire que cette fable moderne n'est intéressante que parce qu'elle offre une mine de petites histoires de la vie quotidienne qui font rire et réfléchir, qui parle d'Islam et de jeunesse simplement, enfin.
Il y a quelque chose de Tout ce qui brille de Géraldine Nakache dans ce court roman. Un besoin de sortir de la banlieue parisienne par nécessité pour s'affranchir des cartes de séjour et des rêves du bled.
Si nos parents immigrés on toujours eu le besoin de revenir à leur pays, les enfants, eux, ont eu davantage besoin de s'intégrer à leurs petits camarades et à leurs plans vacances. C'est ainsi que le mélange se fait entre culpabilité et affranchissement.




Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...