jeudi 20 janvier 2011

... Out where the dreams are high

Je n'ai pas eu le temps d'uploader les photos que j'ai faites récemment, mais je me suis bien amusée avec la macro. Ma myopie me rendrait-elle amoureuse du détail ? Affaire à suivre, donc.

Au lieu de faire un back over sur ce que j'ai aimé en 2010, je me suis dit que j'allais vous parler de ce que j'allais faire en 2011. Culturellement parlant, puisque pour le reste je garde ça pour moi.

En 2011, je me suis promise d'écouter davantage The Killers dont j'adore la vidéo mélancolique de leur titre Dustland fairytale. Les larges bentleys turquoises, l'eye liner sur cheveux crantés et le rouge carmin qui tranche avec la peau laiteuse. Un peu désuet.

En 2011, j'ai un sacré retard ciné à rattrapper. Blue Valentine, A Single man, The Black Sawn... et puis en 2011 j'ai enfin "rencontré" Douglas Kennedy. Un auteur new yorkais d'une soixantaine d'années qui a la coupe d'une star de rock. Un auteur dit-on à succès mais dont j'ignorais jusqu'alors la plume sensible, maîtrisée, simple. Comme j'aime. Je veux aussi mettre des mots sur les images de La Route, lire le nouveau Tatiana de Rosnay intitulé Rose et qui sort en mars je crois.

En attendant, je retourne à Douglas.



Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...