mardi 1 février 2011

La douleur du labyrinthe

Il y a dans les relations humaines, un motif récurrent duquel il coûte très cher de s'affranchir. Le cercle est la clef de nos vies et pourtant on s'amuse idiotement à l'ignorer une fois sur deux. D'un côté les pessimistes sifflotent que tout est déjà joué d'avance, que les routes sont déjà toute tracées et de l'autre ceux qui ont la banane avec un rayon de soleil de janvier s'amusent à croire que le printemps est déjà là.

Et si je prenais le premier avion pour les Maldives? Là, maintenant ?

2 commentaires:

la comète a dit…

N'oublie jamais la banane. Même aux Maldives. :)

Elsa a dit…

:)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...