mercredi 10 août 2011

Elle a quand même un prénom de fromage français

Alors que tout le reste de l'année j'ai l'impression de vivre dans le chaos le plus total en courant derrière le temps perdu, en essayant de faire tenir un max de trucs en un min de temps, pendant mes vacances portugaises (au contraire) j'ai le sentiment que tout est bien rangé, organisé, structuré, que le temps alors si précieux devient élastique. Moins de choses à faire et surtout un emploi du temps presque systématique.

Petit déjeuner - Lecture - déjeuner - Lecture - 20 longueurs - Lecture - 50 longueurs - Lecture - douche - dîner - lecture - film.

Et ainsi de suite depuis 10 jours avec quelques variations selon la température. Quand je ne nage pas mes 70 longueurs je cours 20 min, quand j'ai des critiques à écrire je ne lis pas le matin ni en début de soirée. Je me sens comme un rat de laboratoire sur qui on teste des vies. Stimuli 1 Elsa répond bien à l'emploi du temps régulier. Stimuli 2 Elsa s'ennuie un peu, faisons entrer son cousin dans son écosystème.

Tout ce charabia sans raison ni sens pour vous parler des films que j'ai vus jusqu'ici.
Alors dans le désordre:

He's just into that into you.
Une comédie romantique qui pique un peu au début mais qui finit comme tout Hollywood qui se respecte: les pieds dans la guimauve. Quelques bons dialogues, quelques éclats de rire et des situations qui feront écho à tous les Ted Mosby et autres Carrie Bradshaw en nous.

Tamara Drewe. Un film qui sent bon la campagne anglaise avec un très bon casting (parfois un peu caricatural certes) et quelques vraiment bons moments.

The Hangover. Le deuxième volet vient de sortir mais je n'avais pas encore vu le premier. J'avais besoin de divertissement pas prise de tête et j'en ai eu pour mon argent. Des scènes improbables qui font bien rire et Bradley Cooper qui à lui seul me donne envie de devenir stripper à Las Vegas… Du cinéma loin d'être prétentieux et qui pourtant offre une narration non linéaire particulièrement intelligente.

Last Night. Il ne se passe presque rien et pourtant il y a tout dans ce film. La tension amoureuse, le soupçon de la trahison, le désir de céder et la tentation retenue. C'est vraiment un beau film à la fois esthétiquement parlant mais aussi dans ce qu'il laisse découvrir des relations amoureuses. Du non-dit servi par une bande son à la fois inquiétante et ensorcelante. Très subtil.

Mr Nobody
. Le concept du film vaut quelques briques mais la narration est tellement décousue que le tout devient plat, long, vide…Il y a quelques belles images et quelques bonnes idées mais un film sans rythme c'est comme un chantilly qui ne monte pas. C'est terriblement ennuyeux.

Whip It ! 
Un petit côté Boulevard de la Mort dans l'énergie féminine. Un 5/5 en matière de bande son, de cadrage, de casting, de rythme … Un film pétillant qui vaut bien quelques rails de coke.

Going the Distance. Il travaille à NYC, elle habite à SF mais ils s'aiment et moi j'ai vraiment envie de vous dire les mecs d'Hollywood arrêtez de nous prendre pour des connasses décolorées. Une fois la guimauve, le miel et le caramel décollés de vos doigts, le petit côté Disney parlera à la belle au bois dormant qui sommeille en chacune de nous. Mais je t'aime quand même Drew.

Scott Pilgrim VS the World. Je savais que j'aimerais, et j'ai aimé. C'est drôle, c'est funky, ça se prend pas au sérieux et c'est bourré de références. Le petit côté sundance en +. Cerra est gigantesque et la reprise de Brie Larson de Back Sheep est à tomber ! 



1 commentaire:

la comète a dit…

J'adore Scott Pilgrim. Toute la BO est à tomber (en boucle dans la voiture depuis des mois). Et pour Tamara Drewe, je te conseille plus que fortement les BD de Posy Simmonds, elles sont extras.

Bonnes vacances au soleil! (ici il fait un temps d'automne...)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...