mercredi 31 août 2011

Ici et ailleurs

Les lumières de la ville clignotent à l'infini. Elles embrasent la ligne d'horizon et me rappellent qu'il est déjà 2 heures du matin. Mon dos me lance à certains endroits, je suis assise à écrire depuis bien trop longtemps, les dernières gouttes de café refroidissent dans une douce agonie.
Mais quand même, écrire, quel beau métier. 

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...