dimanche 30 octobre 2011

lundi 24 octobre 2011

et cette sensation de déjà-vu



Je suis rentrée chez moi, j'ai tourné la clef dans la serrure, éteins la musique qui criait dans mes oreilles, retiré mes baskets et puis j'ai réalisé de manière à la fois violente et extrêmement douce que j'étais seule, que personne ne m'attendait. Je me suis extraite de mon manteau, j'ai allumé la lumière, fais chauffer de l'eau pour mon thé. Et j'ai regardé par la fenêtre les voitures aller et venir dans la rue. Les gens courir, les gens se tenir la main, les gens parler, les gens rire.
Ce sont des petits moments de lucidité qui vous sautent à la gorge, comme quand une larme vous nettoie l’œil et que tout d'un coup, l'espace d'un battement de cils vous voyez plus nettement la réalité qui vous entoure.
On se dit que quand même à trente ans, on n'avait pas espéré autant de liberté. On avait espéré qu'à trente ans certaines peurs auraient disparu. Mais voilà, personne ne ramasse vos chaussettes à votre place, vous ne faites à manger que pour votre seul estomac et le temps glisse entre vos doigts. C'est peut-être parce que vous écoutez votre voisine jouer au piano pendant que l'eau bout. Parce que vous voyez le liquide s'échapper en douce, presque invisible. Ce n'est pas vraiment une question qui se pose tout le temps, au contraire vous vous étonnez qu'elle ne soit pas si tenace. Le spot de la pharmacie au bout de la rue vous hypnotise, l'heure tourne.
La musique s'arrête.

jeudi 20 octobre 2011

Paris-Nantes-Pornic: des beats et des grains de sable

Qu'il est bon de quitter la capitale française et d'humer l'air iodé de l'océan Atlantique! Encore mieux, quand le week end commence par un déluge de décibels et que munis de bière fraîche on lâche dans les beats le peu de stress endormi le long de la colonne vertébrale. 
Yuksek, Shit Robot et Sebastian se produisaient sur la scène des friches électroniques du festival Scoptione de Nantes le week end dernier. J'y étais !

video


video


Et j'avais oublié mon appareil photo donc j'ai fait ce que j'ai pu avec le pauvre zoom de mon téléphone.

Yuksek

Shit Robot
Sebastian

lundi 17 octobre 2011

Ah les gamins d'aujourd'hui

Ju, il a toujours dans ses manches des vidéos qui tabassent.



Et l'original par la "chanteuse" Nicki Minaj ou quand l'élève surpasse le maître.

 


Pour vendre de la musique, d'abord il faut vendre du soutien-gorge rembourré. Parole d'évangile.

jeudi 13 octobre 2011

L'écume des jours

Samedi je serai devant l'océan. J'aurai You don't know me de Apparat dans les oreilles, l'horizon dans le marron de l’œil. Le vent giflera mon visage, les grains de sable se mêleront à mes cheveux, la paix sera palpable. Je repenserai à cette phrase entendue dans le métro et lâchée par une touriste américaine à talons hauts à une autre américaine aux cheveux longs: "Your life is now, just here in front of you, you are in it". 

J'avais oublié mon ipod sur mon lit ce soir-là. Pas de musique pour les transports en commun, juste des phrases d'inconnues légèrement ivres.


C'est peut-être parce que j'ai été élevée par des séries américaines, sans grand-père pour me parler des grands principes de la vie, avec une télévision trop bavarde, des amis en papier glacé, que ce genre de message à base de violon et de larmes trop salées me touche.
Aussi mielleuses qu'elles soient, ces petites phrases à la Steve Jobs me donnent le sentiment de retrouver du sang dans mes veines. 
Comme un vague qui s'écrase contre un rocher.


mardi 11 octobre 2011

ASVOFF ? Hein ? Quoi ?

La mode se démode, en irrite certains, obsède quasiment tous les autres. Instable de nature, superficielle la plupart du temps et parfois source d'incroyables talents comme dirait M6 ou TF1, je ne sais plus, mais une chaîne bidon de toute façon.
Bref en circulant sur l'internet j'ai découvert cette vidéo présentant le premier fashion short film festival (en janvier prochain à Barcelone).

Du cinéma marié à de la mode, oui c'est révolutionnaire. La bande annonce réalisée par Diane Pernet, elle est bien en tout cas.


lundi 10 octobre 2011

un cheveu sur la langue

Ce matin sur Nova, c'est une voix grave et suave qui m'a réveillée. Un chanteur, sans doute. Je crois qu'à un moment le mec qui dirigeait l'interview a dit que celui qui répondait faisait parti du groupe cheveu, mais je ne suis pas sûre sûre de moi sur ce coup-là. Le matin j'ai quand même besoin de plusieurs perfusions de caféine, d'air frais dans les yeux et de quelques taxis qui tournent sans mettre leur clignotant.

Du coup, ce soir en revenant du boulot, après avoir évité voitures et autres bus; j'ai cherché sur utube qui étaient les Cheveu. Et, je suis tombée sur ça: ( attention ça fait mal aux yeux).



Ça vaut bien tous les lol catz du monde.

vendredi 7 octobre 2011

Stay hungry, stay foolish.

Il n'a pas fait que vendre des téléphones intrusifs, il a aussi dit de belles choses.
Steve Jobs

mercredi 5 octobre 2011

One of a kind

Sur mon vélo entre Montparnasse et République, je pense à tout sauf à la circulation parisienne. Archive crie Fuck You dans mes oreilles, les taxis me klaxonnent quand je me glisse devant eux, les autres vélos grillent des feux, je regarde les nuages courir dans le ciel. Je reste stoïque sur mon vélo noir, j'attends le vert, je penche mon bras, je freine, je pédale, je rêve. Quelque fois au détour d'une rue, les idées volées par la maladresse, le sang monte, et le cœur accélère ses battements. Une petite dose d'adrénaline quand on risque de perdre l'équilibre. Le chemin se déroule sous les roues. L'effort irradie les muscles. On se sent libre. Je n'ai pas besoin d'ailes pour voler.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...