mercredi 5 octobre 2011

One of a kind

Sur mon vélo entre Montparnasse et République, je pense à tout sauf à la circulation parisienne. Archive crie Fuck You dans mes oreilles, les taxis me klaxonnent quand je me glisse devant eux, les autres vélos grillent des feux, je regarde les nuages courir dans le ciel. Je reste stoïque sur mon vélo noir, j'attends le vert, je penche mon bras, je freine, je pédale, je rêve. Quelque fois au détour d'une rue, les idées volées par la maladresse, le sang monte, et le cœur accélère ses battements. Une petite dose d'adrénaline quand on risque de perdre l'équilibre. Le chemin se déroule sous les roues. L'effort irradie les muscles. On se sent libre. Je n'ai pas besoin d'ailes pour voler.

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...